Live News

Agressée par son compagnon de 30 ans : Joelle*, 15 ans, se retrouve aux soins intensifs

Janine (*prénom modifié), une jeune habitante de Batterie-Cassée à Roche-Bois, âgée de 24 ans, est désespérée. Elle explique : « Mo nepli koner kot pou met mo latet. Ena fois mo dir kifer Bondieu pas ti pran mwa au lieu ki mo mama ». Désespérée, elle veut retirer Joëlle (*prénom modifié), sa sœur benjamine âgée de 15 ans, d’une relation amoureuse, qui, selon elle, est néfaste. Au cours de la semaine, cette mineure a été agressée par son compagnon âgé de 30 ans.

Janine est séparée du père de son enfant depuis bientôt un an. Elle ne gagne pas beaucoup, mais malgré tout, elle arrive à s’occuper de tout le monde. « Nous ne disposons pas de tout le confort nécessaire, mais je veille à ce que tout le monde ait à manger et une place pour dormir », fait-elle ressortir. Quant à son père, il est décédé depuis 14 ans.  

Joëlle est une adolescente de 15 ans qui vit en concubinage avec un homme marié de 30 ans. C’est à l’âge de 12 ans et demi qu’elle a mis fin à ses études pour retrouver l’amour de sa vie. « Elle se rendait là-bas, malgré le fait que la famille lui interdisait de le faire. Elle n’en faisait qu’à sa tête. Ma mère n’est plus avec nous et moi, je ne peux plus voir ma petite sœur vivre dans de telles conditions », raconte Janine, les larmes aux yeux. Avant le décès de leur mère, « ma sœur venait rarement nous rendre visite. La dernière fois qu’on a passé un bon moment ensemble, c’était lorsque son concubin était en détention policière pendant trois mois pour un délit de vol l’année dernière », se remémore-t-elle. 

Cela fait plus d’une semaine que Joëlle est admise aux soins intensifs à l’hôpital Dr AG Jeetoo, à Port-Louis. Allongée dans une chambre vitrée, la jeune fille de 15 ans arrive à peine à lever la main ou prononcer un mot. Selon ses médecins traitants, l’état de santé de la victime est jugé sérieux. 

« Dès que j’ai appris que ma sœur était à l’hôpital, monn galoupe ek monn vini », explique Janine. Selon elle, ce n’est pas la première fois que sa sœur se retrouve dans un tel état. « Ma sœur ne veut pas me dire la vérité, mais je sais qu’elle a  déjà été agressée par son concubin. Trois semaines de cela, une voisine m’a dit qu’elle a vu ma sœur qui se faisait taper par son concubin devant un pensionnat à Terre-Rouge. Il y avait une autre dame avec eux », raconte Janine. 

Le mercredi 11 septembre, Joëlle s’était rendue chez Janine. « Elle avait des cicatrices sur le visage et avait mal partout sur le corps. Je lui ai demandé ce qui se passait, mais elle n’a rien dit », dévoile la sœur. Janine explique que c’est la femme du concubin de Joëlle qui l’a informée que celle-ci était admise à l’hôpital. « D’après ce que j’ai pu comprendre du personnel de l’hôpital, c’est son concubin et sa mère qui sont venus déposer ma sœur à l’hôpital », poursuit-elle. Cependant, les policiers disposent de renseignements selon lesquels ils se seraient présentés comme le cousin et la belle-sœur de la victime respectivement. 
Pour Janine, la relation qu’entretient sa sœur avec cet homme de 30 ans n’est pas correcte. « Si boug la ti vremem kontan li e get li bien, mo pa ti pou ena kozer, me li pa sa. Mo nepli envi trouv mo ser koumsa », fulmine-t-elle, en pleurs. 

C’est dans l’après-midi du lundi 16 septembre que l’affaire a été rapportée à la police par Janine. Elle a indiqué que sa sœur de 15 ans a été admise aux soins intensifs du département de neurochirurgie à l’hôpital Jeetoo après avoir été victime d’une agression. Elle a expliqué que les faits se seraient produits dans les alentours d’un pensionnat et a indiqué qu’elle suspecte le concubin de la victime. 

L’enquête policière est menée par l’inspecteur Kailash Derochoonee de la Criminal Investigation Division (CID) de Terre-Rouge, sous la supervision du surintendant de police Purmarssur et de l’assistant surintendant de police Juman. Le suspect est activement recherché par la police. Il devrait faire l’objet d’une accusation provisoire d’agression sous la Domestic Violence Act.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Food Donation