Live News

Agressée de neuf coups de couteau : après neuf mois, un objet non-identifié est retrouvé dans son corps

Gianee craint pour sa vie.

Gianee Ramlogun, 39 ans, avait été victime d’une tentative de meurtre en novembre dernier. Cette habitante de Belle-Rose avait été frappée de neuf coups de couteau par l’ex-petit ami de sa fille. Il y a un mois, souffrant de douleurs au dos, elle s’est rendue à l’hôpital. Une radiographie a révélé la présence d’un foreign body dans son corps, soupçonné d’être un morceau de lame, soit neuf mois après le drame. 

Le 27 juillet dernier, Gianee Ramlogun a été opérée mais indique que le médecin n’a pu enlever le corps étranger. Elle a consigné une déposition au poste de police de Rose-Belle, vendredi. « Dokter finn dir mwa li pa pe trouv foreign body la e ki pena nanie grav pou inkiete parski li pe sikatrize andan e li pann tous oken lorgan vital », confie-t-elle. Gianee ne sait plus à quel saint se vouer. Selon elle, sa vie est en danger. Elle ne peut ni s’allonger ni dormir car elle souffre beaucoup. « J’ai peur de mourir. Depuis quelque temps, je n’arrête pas de faire de la fièvre », dit-elle. La victime craint que ce corps étranger ne soit la cause d’une infection. Elle ajoute : « J’ai du mal à respirer et je dois utiliser un inhalateur ».

Cette douleur l’empêche de travailler. « Dokter inn koup mwa pou nanie li pann ressi anlev nanie. Pandan komie tan mo pou soufer », désespère-t-elle. Toutefois, cette dernière ne cache pas sa colère. Le corps étranger a été identifié lors de la troisième radiographie. « Comment est-ce possible qu’ils n’ont rien vu avant ? Il s’agit d’une négligence médicale ».

Le Défi Plus a contacté l’attaché de presse du ministère de la Santé. Il aurait indiqué être en congé. En lui demandant de nous diriger vers quelqu’un d’autre qui pourra faire le nécessaire, il a répondu : « Personn pa pou kav ed ou laba. Fode mo rantre mem pou ki mo kav ed ou .» La rédaction a aussi contacté le directeur de l’hôpital de Rose-Belle mais une voix masculine à l’autre bout du fil devait répondre : « Mo mem mo pe rod li mo pa kone kot li ete. Mo pa kapav ed ou ». 

La police poursuit son enquête.


Gianee agressée et sa maison incendiée

Le 7 novembre 2017, Gianee a été agressée par l’ex-petit ami de sa fille. En tentant de sauver sa fille qui se faisait tabasser, elle a reçu neuf coups de couteau. Avant de prendre la fuite, l’agresseur avait mis le feu à la maison de sa victime. L’ex-petit ami avait été arrêté pour tentative de meurtre et avait été remis en liberté conditionnelle. Gianee, admise à l’hôpital pendant 12 jours, avait subi une intervention chirurgicale.