Live News

Agents de sécurité : l’âge et les heures de travail au cœur du prochain rapport du NRB

Soodesh Callichurn Soodesh Callichurn, ministre du Travail.

L’âge des agents de sécurité et le nombre d’heures de travail de ces derniers sont les points sur lesquels le National Remuneration Board (NRB) se penchera pour faire ses recommandations dans son prochain rapport prévu pour janvier.

Une refonte totale des conditions d’emploi des agents de sécurité. C’est ce que nous a déclaré le ministre du Travail, Soodesh Callichurn, le samedi 17 novembre, en marge de la parution prochaine du rapport du NRB. Le ministre du Travail nous a expliqué qu’un important volet du rapport traitera de l’âge des agents de sécurité. « Il s’agit d’un secteur difficile, où l’on ne peut se permettre d’avoir des employés qui ne sont pas à la hauteur ou qui n’ont pas les capacités physiques requises. Il y a des agents de sécurité âgés de 80 ans. C’est inacceptable », a avancé le ministre. Il plaide, en effet, pour une professionnalisation de ce secteur et il est d’avis que l’âge minimal requis pour débuter dans ce métier doit être de 18 ans, alors que l’âge maximal doit être celle de la retraite. Toutefois, tient-il à faire ressortir, « il faut cesser de recruter des agents de sécurité de 50 ans. Cela ne peut se faire. Il s’agit d’un métier sérieux et c’est en ce sens que le NRB travaille ».  L’autre volet important du prochain rapport, selon Soodesh Callichurn, concerne les heures de travail des agents de sécurité. « L’horaire de travail des agents de sécurité demeure un litige important. Il est clair que l’on ne peut demander à un employé de ce secteur de travailler pendant douze heures d’affilée. Il nous faut trouver une formule plus appropriée et humaine. Il faut trouver une formule gagnante », a-t-il affirmé.

C’est à l’initiative de Soodesh Callichurn qu’un comité ministériel, présidé par le ministre de la Technologie de la communication et de l’Innovation, a été institué par le conseil des ministres afin de revoir les conditions de travail et les salaires des agents de sécurité. Le ministre du Travail a, quant à lui, présidé un comité technique où les différents acteurs du secteur, comprenant aussi les membres de la force policière, ont été invités à faire part de leurs propositions. « Le but étant de professionnaliser ce secteur, qui est porteur d’emplois », a indiqué le ministre. Le comité ministériel présidé par Yogida Sawmynaden a,  par ailleurs, pratiquement terminé ses travaux et est en passe de soumettre ses recommandations au NRB, qui est pour sa part chargé de trouver d’autres informations concernant le secteur des agents de sécurité. « Selon le président du NRB, tout sera fin prêt en janvier et nous allons, à la suite de ces recommandations, procéder aux amendements légaux nécessaires », a expliqué le ministre du Travail.