Actualités

Agalega : l’appel d’offres pour la construction des maisons repoussé

Alors que les travaux d’aménagement d’une piste d’atterrissage de 3 kilomètres de long et d’une jetée à Agalega ont déjà démarré, la construction de 50 unités de logement de la National Housing Development Co. Ltd (NHDC) prendra du retard. La raison : l’appel d’offres pour recruter un consultant a été repoussé.

Initialement prévu pour le 27 février, l’appel d’offres pour retenir les services d’un consultant a été renvoyé. Selon nos recoupements, la NHDC a étendu le délai de cet exercice à deux semaines de plus. Outre des compagnies mauriciennes, l’organisme a lancé cet exercice d’appel d’offres à des firmes étrangères pour les « design & supervision for the construction of 50 housing units and associated infrastructure works ». La direction de la NHDC a fixé la date butoir au jeudi 14 mars.

Selon le ministère du Logement et des Terres et à la NHDC, on indique que les 50 maisons seront construites en ‘Duplex Type’. Il nous revient que 36 maisons seront bâties dans l’île du Nord, soit au village Vingt Cinq et au village La Fourche. 14 autres seront édifiées dans l’île du Sud, soit au village Sainte-Rita. Pour rappel, le projet de construction de 50 unités de la NHDC sur l’archipel d’Agalega figurait dans le discours du Budget 2018/2019. Quant à l’exercice d’appel d’offres pour retenir les services d’un consultant pour la construction d’un dispensaire dans le village de La Fourche, il sera lancé ultérieurement.

Par ailleurs, les 85 employés qui ont foulé le sol d’Agalega, en février, ont déjà démarré les travaux de construction d’une piste d’atterrissage de 3 kilomètres de long et l’aménagement d’un mini-port. La piste d’atterrissage de l’île avait été aménagée dans les années 1984-1985. En 1998, il y a eu des travaux de réhabilitation, mais le bitume utilisé n’avait pas adhéré à la surface. Qui plus est, au fil du temps, le bitume avait commencé à se détacher. Avec la construction d’une nouvelle piste, des avions de type B373-900 et Airbus 321 pourront atterrir. Pour ces deux projets de construction, le gouvernement a exempté la compagnie indienne Afconcs d’un permis EIA (Environmental Impact Assessment).