Législatives 2019

Affiches, banderoles, vente de briani, location d’autobus… ces activités dynamisées par les législatives

Oriflammes

Les élections générales donnent un boost non seulement à la vie politique, mais aussi à certaines activités économiques. Plusieurs compagnies doivent, en effet, répondre à la demande des politiciens en termes de produits comme la fabrication d’affiches et de banderoles et de services tels que la location d’autobus et de tentes.

20 000 pieds carrés d’oriflammes par parti

La demande : « On s’attend à recevoir les commandes à partir de la semaine prochaine. Avec la campagne qui est très courte cette fois-ci, on ne sait pas trop comment les choses vont évoluer, mais c’est vrai que nos activités augmentent en période électorale », avance Menon Cheekhoory, directeur de Cheekhoory Ltd. La compagnie, qui existe depuis 1981, prend les commandes des partis politiques de tous bords. Idem pour Northern Printing Ltd, qui a déjà commencé à recevoir des commandes depuis cette semaine.

« Nous avons eu plusieurs commandes pour une ou deux banderoles d’un mètre par trois mètres (Ndlr : ces commandes sont passées par les candidats ou les agents) », indique Ashiq Yadally, manager de Northern Printing Ltd.

Pour Ashiq Yadally, le fait que cette campagne soit courte aura « certainement un impact » sur leurs activités. « Les commandes ne seront pas aussi nombreuses que lors d’une longue campagne. En sus, les partis commandent de moins en moins les banderoles vu qu’ils misent de plus en plus sur les réseaux sociaux pour informer les gens de ce qu’ils font », souligne le manager.

Ce que commandent les partis : Un grand parti commande en moyenne 150 à 200 banderoles. « Il faut compter 10 banderoles en moyenne par circonscription », indique Menon Cheekhoory.

« En période électorale, le maximum de banderoles commandées est de 10 voire 20 », souligne Ashiq Yadally. Pour les oriflammes, poursuit Menon Cheekhoory, un parti politique prend normalement 20 000 pieds carrés, soit 1 000 pieds carrés par circonscription. « Ils les placent dans des endroits stratégiques », avance Menon Cheekhoory.

Les prix de vente : Il faut compter Re 1 le pied carré pour des oriflammes. S’agissant des banderoles, le prix est de Rs 300 chez Cheekhoory Ltd et de Rs 600 chez Northern Printing Ltd (banderole sur impression).

Jusqu’à 700 briani pour un meeting national

Briani

La demande : « Les commandes n’ont pas encore commencé à affluer. Il faudra attendre l’approche des meetings », indique le responsable d’une Briani House dans le nord de l’île, qui avance que les élections générales sont toujours propices pour les affaires.

Reza Pengah, le gérant de Reza Briani Snack à Terre-Rouge, est du même avis. « Nous avons plus de commandes. C’est un avantage certain. Par contre, il y a aussi des complications. Certains ne veulent pas payer par la suite. Il y en a aussi ceux qui ne vous retournent pas votre récipient. Pour pallier ce problème, on exige le paiement en avance », souligne Reza Pengah.

Ce que commandent les partis : Entre 300 et 400 brianis. C’est la commande que reçoit généralement un vendeur de briani quand il y a un meeting régional. « Pour un meeting national, un grand parti peut commander entre 500 et 700 brianis », dévoile le responsable d’une Briani House dans le nord de l’île.

Les prix de vente : Entre Rs 95 et Rs 120 le take-away. À savoir que les vendeurs de briani et autres bandaris font des réductions allant de Rs 5 à Rs 10 si la commande est importante.

Les tentes et les chaises très demandées

La demande : « Nos activités augmentent de 15 % à 20 % en cette période. Nous prenons des dispositions pour faire des heures supplémentaires », explique Satish Dhunoo, directeur de S. Dhunoo Tent Services. C’est le cas également d’Ajay Ramsurrun, directeur de J. Chadee Ltd. « Il y a beaucoup de travail en ce moment avec les mariages et les prières, mais nous prenons aussi les dispositions pour répondre à la demande des politiciens », avance-t-il. D’habitude, ajoutent nos interlocuteurs, les partis réservent des chaises et des tentes pour un jour, parfois pour trois jours, mais aussi pour une semaine voire deux semaines.

Ce que louent les partis : Pour un événement (réunion, congrès), un parti peut louer une tente et une centaine de chaises, indique Ajay Ramsurrun.  

Les prix de location : Il faut compter Rs 10 pour une chaise et Rs 2 000 pour une tente de 400 pieds carrés, précise Ajay Ramsurrun. La compagnie ajoute un frais de transport si l’endroit d’installation est très éloigné. « Tout va dépendre de la superficie du terrain et du nombre de personnes à accommoder. Les prix peuvent tourner autour de Rs 5 000 à Rs 12 000 », ajoute, pour sa part, Satish Dhunoo.

40 000 à 60 000 affiches pour un rassemblement national

Affiches

La demande : Un air de campagne électorale règne déjà chez Starprint Co. Ltd. « Nous avons imprimé 5 000 affiches pour un parti cette semaine. Nous nous attendons à recevoir d’autres commandes après le Nomination Day quand les trois candidats par circonscription de tous les partis seront connus », indique Imran Hosany, directeur de Starprint Co. Ltd, compagnie qui existe depuis 1983 et qui prend les commandes de tous les partis politiques.

Les activités de l’entreprise, soutient-il, sont boostées pendant la période électorale. « Notre production augmente de 15 % à 20 %. D’ailleurs, nous avons déjà pris nos dispositions pour faire des heures supplémentaires si besoin est », explique notre interlocuteur. Imran Hosany fait, toutefois, ressortir que cette campagne sera différente. « Plus une campagne est longue, mieux c’est pour nos activités car beaucoup d’affiches sont commandées. A contrario, plus une campagne est courte, moins il y a de commandes d’affiches », souligne-t-il. Par ailleurs, ajoute-t-il, les partis politiques misent beaucoup sur les réseaux sociaux (Facebook, etc.). « Cela peut aussi avoir un impact sur le nombre d’affiches commandées », indique-t-il.

Ce que commandent les partis : Affiches, posters, pamphlets, flyers… Ce sont les produits que commandent les partis politiques durant la campagne électorale. Un grand parti fait imprimer généralement entre 25 000 et 40 000 affiches, indique Imran Hosany. « Tout dépend du nombre d’électeurs dans la circonscription. Plus une circonscription est grande, plus le parti imprime des affiches. À titre d’exemple, pour les régionales, les partis impriment 1 000 affiches par rassemblement (réunion, congrès, etc). Pour un rassemblement national, environ 40 000 à 60 000 affiches sont commandées », révèle Imran Hosany.

Les prix de vente : Il faut compter Rs 4 à Rs 5 par affiche. Un prix qui peut grimper jusqu’à Rs 13 et Rs 14 si le papier de l’affiche est ‘glossy’ ou de meilleure qualité.

Mauvais payeurs

Certaines compagnies ont déjà imprimé des affiches, mais n’ont pas été payées par la suite.  Cette situation est-elle toujours d’actualité ? « Oui, mais nous sommes devenus plus prudents surtout que nous avons déjà vécu l’expérience. Nous exigeons un paiement. Nous n’attendons pas après les élections pour être payés », avance Imran Hosany.

Le saviez-vous?

Chez Starprint Co. Ltd, 10 000 affiches peuvent être imprimées en un jour si le ‘artwork’ est déjà prêt. « S’il faut faire le ‘artwork’, cela nous prend deux à trois jours pour boucler le travail », explique Imran Hosany.

Location d’une centaine d’autobus pour un meeting national

Autobus Meeting
Photo d'illustration

La demande : « Depuis mercredi, nous avons des réservations. Il faut dire que les autobus sont très demandés car ils servent à mobiliser la foule. Donc, la demande afflue avec les réunions et les congrès qui ont lieu. Si certains louent leurs autobus en vue d’avoir un revenu supplémentaire, d’autres sponsorisent les partis, mais nous avons aussi plusieurs opérateurs qui refusent de louer leurs autobus aux politiciens car ils ne veulent pas être tagués politiquement », précise Sunil Jeewoonarain, secrétaire de la Mauritius Bus Owners Cooperative Federation.

Ce que louent les partis : Une dizaine d’autobus sont loués si c’est un meeting régional et il faut compter la location d’une centaine de véhicules en cas de meeting national. « En moyenne, un grand parti loue 20 à 30 autobus pour un événement national. Il approche plusieurs opérateurs pour sa demande. Le gouvernement va se tourner davantage vers la CNT alors que les partis de l’Opposition ont plus recours aux opérateurs d’autobus individuels », indique Sunil Jeewoonarain.

Les prix de location : Il faut prévoir Rs 2 500 à Rs 3 000 si le lieu n’est pas loin et Rs 4 000 si c’est le cas par autobus.

Autobus endommagés

Louer des autobus pour des événements politiques n’est pas sans incident. « Il arrive que des mandants, souvent sous l’influence de l’alcool, endommagent les véhicules. Il y a eu des cas dans le passé et ce sont les propriétaires qui doivent couvrir eux-mêmes les dépenses encourues », indique Sunil Jeewoonarain.

Le saviez-vous?

Plusieurs candidats approchent directement les compagnies d’autobus pour véhiculer leurs mandants. Ce sont eux qui règlent la facture.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !