Actualités

Affichage de la cote des partants : le MTC s’aligne sur la décision de la GRA

hippisme La Turf Bookmakers Association dit craindre la faillite.

Une directive concernant l’affichage de la cote des chevaux engagés dans les courses hippiques de samedi a donné lieu à un litige entre la Turf Bookmakers Association (TBA) et la Gambling Regulatory Authority (GRA). Le club organisateur se dit favorable à la nouvelle mesure préconisée.

La motion logée par l’association Turf Bookmakers a été appelée le 13 mai 2019 en Cour suprême. Elle contestait une directive de la Gambling Regulatory Authority (GRA) en date du 17 avril 2019. Directive sommant les bookmakers d’afficher dès jeudi à 12h30 la cote des partants pour les journées hippiques du samedi au Champ-de-Mars. Le Mauritius Turf Club (MTC), qui organise les courses hippiques, est cité comme codéfendeur.

À l’appel de l’affaire, le 13 mai 2019 devant le chef juge Eddy Balancy, la GRA, représentée par Me Saya Ammanah Ragavoodoo, avouée, a demandé un renvoi afin qu’elle puisse informer la cour de la position de l’instance régulatrice lors de la prochaine séance, qui a été fixée pour ce lundi 20 mai 2019.

Me Anju Ghose, avouée représentant le MTC dans l’affaire, a soutenu qu’elle se pliera à la décision de la Cour suprême sur la demande. Elle a néanmoins communiqué un affidavit du MTC sur la question. Il s’agit d’un affidavit juré par Jean-Claude Jérôme Tuckmansing, directeur financier au MTC.

L’affidavit se veut être en réponse à celui juré, le 26 avril 2019, par Bijaycoomar Greedharry, président de la Turf Bookmakers Association. Celui-ci déclare que, le 17 avril 2019, la GRA a émis une directive sommant les bookmakers d’afficher la cote des partants pour les journées hippiques du samedi dès jeudi et de commencer à prendre les paris une fois le programme officiel des courses émis. La lettre de la GRA stipule aussi que les bookmakers devront, dès vendredi, afficher la cote des partants dans le cas où une journée de courses aurait lieu un dimanche.

Pas différent

Or, pour le président de la TBA, la GRA ne peut leur imposer unilatéralement et de manière arbitraire ladite décision. Il déclare que les membres de son association ont besoin de temps pour étudier les partants pour les courses et évaluer les risques avant de proposer de tels paris aux parieurs. Car un mauvais calcul, selon lui, peut leur conduire à la faillite.

Quant à Jean-Claude Jérôme Tuckmansing, il avance, dans son affidavit, que le MTC est en faveur de cette décision qui enjoint les bookmakers opérant au Champ-de-Mars de travailler dès jeudi à compter de 12h30, soit après réception de la liste des partants. « Il y a des bookmakers qui opèrent au Champ-de-Mars tous les jeudis, à compter de 12h30 et leur business n’est pas différent de celui de la Turf Bookmakers Association », fait valoir le cadre du MTC dans le document.

Dans leur demande, l’association Turf Bookmakers demande à la Cour suprême l’autorisation de revoir cette décision. Elle lui demande aussi d’interdire à la GRA d’appliquer cette directive le temps que sa demande de révision judiciaire ne soit entendue.

La TBA a retenu les services de Mes Noor-E-Shad Shayfiudhin Hussenee et Roshan Rajroop (avoué).

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • I want to grow my income