Faits Divers

Affaire Vanessa Lagesse : procès maintenu contre Bernard Maigrot aux assises

Bernard Maigrot Bernard Maigrot en compagnie de son avocat, Me Gavin Glover, Senior Counsel.

Le procès intenté à Bernard Maigrot aux assises pour le meurtre de Vanessa Lagesse est maintenu. Le juge Prithviraj Fekna l’a statué, le mardi 21 mai 2019, dans le cadre de la motion d’arrêt de procès du prévenu. L’affaire sera appelée le 31 mai pour que l’avocat de Bernard Maigrot, Me Gavin Glover, communique sa position sur la marche à suivre.

«Having duly considered the matter, I have not found any reasons to justify the staying of proceedings in the present case. The trial is to continue. » C’est ce qu’a conclu le juge Prithviraj Fekna le mardi 21 mai 2019 dans le cadre de la motion de Bernard Maigrot réclamant l’arrêt de son procès en cour d’assises pour le meurtre de Vanessa Lagesse. Le procès sera appelé pro forma le 31 mai 2019 devant la Cour suprême pour que l’homme de loi de l’accusé, Me Gavin Glover, Senior Counsel, fasse connaître sa position quant à la marche à suivre de la défense.

Le juge Prithviraj Fekna a souligné qu’il n’y avait pas lieu pour la police de divulguer les preuves qu’elle détient contre l’homme d’affaires à ce stade de l’enquête, vu que celui-ci avait nié toute participation au meurtre de la styliste Vanessa Lagesse, perpétré en 2001. Il incombe dorénavant à la poursuite de présenter des preuves au cours du procès. Le juge a précisé que le prévenu aura l’occasion de contester, s’il le souhaite, la véracité de ces preuves au procès. Il a ajouté que Bernard Maigrot pourra aussi apporter une contre-expertise des preuves scientifiques s’il le désire.

Le juge a fait ressortir que l’arrêt d’un procès est une mesure drastique qui a pour effet de stopper un procès, autorisant dans la foulée à l’accusé de s’en sortir sans procès. « On ne peut recourir à cette mesure que s’il y a eu une violation grave d’un droit fondamental de l’individu », a souligné le juge. Il a déclaré que le procès ne doit pas être suspendu pour de simples raisons techniques ou parce qu’il n’y a pas de recours alternatif.

Dans sa motion, Bernard Maigrot avait soutenu que ses droits avaient été bafoués par la police, disant qu’il « s’est vu refuser une copie d’un rapport sur les nouvelles preuves scientifiques l’incriminant ». Il avait fait cette demande durant son interrogatoire par la police le 23 mai 2011 lors de la réouverture de l’enquête.

Donnant la réplique, Me Vijay Appadoo, assistant du Directeur des poursuites publiques, avait soutenu que la question était de savoir « s’il y avait une obligation légale pour la police de lui communiquer le rapport en question ». La poursuite avait affirmé que les policiers opèrent selon les paramètres énoncés dans le Judges’ Rule.

En bref

La styliste Vanessa Lagesse avait été retrouvée morte dans sa baignoire le 9 mars 2001, dans son appartement à Grand-Baie. Bernard Maigrot avait été déféré aux assises le 28 novembre 2007 dans le sillage de l’affaire. Le 2 juin 2008, le Directeur des poursuites publiques avait décidé de ne pas poursuivre l’affaire. Le 28 décembre 2010, l’enquête policière avait été rouverte. Le 23 mai 2011, Bernard Maigrot avait été appelé à donner une nouvelle déposition en connexion avec le meurtre. Une accusation provisoire d’assassinat avait été logée à l’encontre de l’homme d’affaires directement en Cour suprême le 18 mai 2012. À ce jour, le procès n’a toujours pas débuté.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !