Actualités

Affaire Toofanny : la poursuite apporte plus des précisions à l’acte d’accusation 

Le procès intenté au sergent Vikash Persand et aux constables Ghislain Marie Ronny Vincent Gaiqui, Jean-François Numa et Joshan Raggoo dans le sillage du décès d’Iqbal Toofanny a été appelé, le vendredi 15 février 2019, en cour intermédiaire. La poursuite, représentée par Me Azam Neerooa, assistant du Directeur des poursuites publiques, a apporté plus de précisions à l’acte d’accusation retenue contre les policiers.

Désormais, l’accusation se lit comme suit : « in the district of Black River or elsewhere in the district of Plaines Wilhems…». La défense, menée par Me Gavin Glover, Senior Counsel, s’est dit satisfaite des précisions apportées par la poursuite. Me Azam Neerooa a, par la suite, modifié la liste des témoins, assignant cinq témoins additionnels. Le procès sera pris sur le fond  le 7 mars 2019.  

Les précisions de la poursuite interviennent suite au ruling prononcé, le 12 février 2019, par la magistrate Niroshini Ramsoondar dans le cadre de la motion formulée par la défense. Celle-ci réclamait la radiation de l’accusation en absence de précision. La magistrate s’était penchée en faveur de la défense.  

Le sergent Vikash Persand et les constables Ghislain Marie Ronny Vincent Gaiqui, Jean-François Numa et Joshan Raggoo sont poursuivis sous une accusation formelle de « torture by public official » devant la cour intermédiaire dans le cadre du décès du détenu Iqbal Toofanny survenu le 2 mars 2015. Ils plaident non coupable. 
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • I want to grow my income