Live News

Affaire Thierry Henry : le magistrat réclame des plaidoiries sur la Road Traffic Act

Thierry Henry

Le magistrat Sacheen Boodhoo a demandé que les avocats des parties fassent des plaidoiries entourant les articles 123 E et 123 K de la Road Traffic Act. C’est ce qui ressort du procès intenté au député Thierry Henry, le lundi 12 novembre, en cour intermédiaire, avant de statuer sur une motion de la défense.

Le procès intenté à l’ex-Permanent Parliamentary Secretary (PPS), Thierry Henry, pour homicide involontaire, a été appelé devant le magistrat Sacheen Boodhoo. Celui-ci devrait statuer sur une motion soulevée par la défense et réclamant l’identité d’un informateur, car ce dernier avait donné des informations cruciales au surintendant Gunga dans le cadre de cette affaire.  « The court wishes to be enlightened on two sections of the Road Traffic Act before delivering its ruling », a déclaré le magistrat Sacheen Boodhoo . Il a réclamé aux avocats des parties de faire des plaidoiries sur les articles 123 E et 123 K de la Road Traffic Act avant de soumettre leurs plaidoiries au plus tard le 28 novembre. Le magistrat a souligné qu’il rendra sa décision le 22 janvier 2019 sur la dite motion de la défense.

Informateur

Déposant en cour, le surintendant Gunga dit avoir des informations selon lesquelles c’était Thierry Henry qui conduisait et non son épouse. Il a donc donné des instructions pour qu’un alcootest soit effectué. Interrogé sur la provenance de cette information, l’officier a affirmé qu’il ne pourra en révéler la source, ni l’identité de son informateur. Des débats ont eu lieu à la demande de la défense.

Le député Thierry Henry est poursuivi en cour intermédiaire sous cinq accusations : homicide involontaire par imprudence, refus de se soumettre à un alcootest, refus de remettre un échantillon de son sang pour analyse, conduite en état d'ivresse et entrave à une enquête policière.

Les délits ont été commis le 3 avril 2016 à Bois Marchand, Terre-Rouge. Le drame avait coûté la vie à Stéphano André, 24 ans. Celui-ci résidait à Congomah et se rendait à une soirée dansante quand il a été mortellement percuté.

Thierry Henry a plaidé non coupable. Il est défendu par Me Hervé Duval Jr, Senior Counsel. Alors que la poursuite est représentée par Me Abdool Raheem Tajoodeen, Senior State Counsel.

Related Article