Live News

Affaire St-Louis : Boolell parle de «cover-up», le PM insiste que le rapport de la BAD est confidentiel

Une séance quelque peu tendue ce mardi 30 juin lors de la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition axée sur l’affaire St-Louis. 

La PNQ du jour était axée sur l'affaire St-Louis ; une affaire révélée par la Banque Africaine de Développement. 
Le leader de l'Opposition a insisté pour que le rapport de la BAD soit rendu public.  A un moment donné, Arvin Boolell, a demandé au Premier ministre «not to hide behind stark opacity which government has been doing all along and to come clean, with clean hands on this issue and to disclose the substance of this document. Because he has already done so to some extent. Is he aware of it?»

Le Premier ministre a affirmé que c’est une affaire très sérieuse. Pravind Jugnauth a indiqué qu’il a pris des toutes les mesures nécessaires pour communiquer avec la Banque Africaine de Développement ( BAD) pour obtenir les détails sur ce «scandale». 
Le Premier ministre a expliqué qu’il a écrit à la BAD et a demandé s'il peut citer le contenu du rapport  au cas où il y aurait des questions relatives à cette affaire à l’Assemblée nationale. Pravind Jugnauth a affirmé que la BAD a précisé que le rapport « is stricly confidential». 

Pravind Jugnauth, qui affirme être en présence d'un résumé du rapport de la BAD le 23 juin, précise qu'il ne peut dévoiler les noms des intermédiaires qui sont cités dans le rapport de même que les montants qui sont impliqués car le document est confidentiel. 
«Therefore, I am not playing, and you say come clean. Look who is saying come clean, you are telling me to come clean? Look on your side before you tell me to come clean. I am coming clean. And I show respect to international institutions when they put it as a condition, that it is strictly confidential. It cannot be communicated even to the National Assembly, of course I have to abide», a-t-il souligné.

Le leader du MMM, Paul Bérenger, a été expulsé après avoir refusé de retirer le mot «lâche» à l'égard du Premier ministre. Du coup, la séance a été suspendue. Et à la reprise, les députés de l'Opposition n'ont pas regagné l'hémicycle en guise de solidarité avec Paul Bérenger

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !