Actualités

Affaire Sobrihno : l’enquête de l’Icac bientôt bouclée

Alors que la commission d’enquete sur les agissements d’Ameenah Gurib-Fakim, lors de son passage à la State House, a débuté, celle sur la Commission anticorruption devrait être bientôt bouclée. 

Les limiers de l’Independent Commission Against Corruption (Icac) s’étaient rendus jeudi dernier à la State House pour l’audition d’un préposé du Château de Réduit. Après avoir étudié le dossier de cette enquête, les limiers ont voulu obtenir des précisions et d’autres informations additionnelles. Cette démarche survient après le début de l’enquête en avril 2018. 

La liste des privilégiés et les requêtes faites par la présidence pour donner accès à certaines personnes au VIP Lounge de l’aéroport de Plaisance entre janvier 2015 et mars 2018 a été passée en revue. L’enquete de la Commission anticorruption vise à établir les détails entourant les demandes d’accès au carré VIP de l’aéroport de Plaisance. Si, jusqu’ici, une liste de 42 permissions a été octroyée à plusieurs personnes, les enquêteurs veulent établir s’il y aurait eu des gestes pour favoriser des personnes, dont Alvaro Sobrihno et ses amis lors de leurs passages à l’aéroport. 

Ont aussi été entendus par l’Icac les anciens dirigeants du Board of Investment (BOI), Ken Poonoosamy, ex-numéro 1, et son ancien adjoint, Sachin Mohabeer.  Des documents liés aux procédures du BOI avaient été épluchés par l’Icac. L’Icac s’était également intéressée par le siège de Vango Property Ltd, compagnie impliquée dans la vente immobilière, basée à Ebène.  

Documents saisis toujours sous analyses

Dans le cadre des perquisitions au Château du Réduit et au siège d’un bureau de Royal Park Ltd à Pailles, plusieurs centaines de documents avaient été récupérés. Ces documents, relatifs aux transactions immobilières, aux accès et visites des individus à la State House, ont été passés au peigne-fin par les enquêteurs de l’Icac. 

Ce volumineux document est toujours sous analyses. Les enquêteurs de l’Icac les épluchent attentivement en vue de déterminer si des visites de certaines personnes à la State House corroboreraient avec la période où des facilités avaient été accordées à la State House. Dass Appadu, ancien Permanent Secretary (PS), serait l’auteur de ces instructions. Ce dernier est considéré comme le pivot dans cette enquête.  

42 accès au VIP Lounge de l’aéroport 

L’ancien secrétaire de la State House, Dass Appadu, serait celui qui avait entamé les procédures en vue de l’obtention des 42 accès VIP à l’aéroport. Démarche qui avait pour but de favoriser l’homme d’affaires angolais, Alvaro Sobrihno, pour accéder au VIP Lounge de l’aéroport de Plaisance lors de ses visites.  L’Icac soupçonne que Dass Appadu avait toujours une main-mise, même après qu’il ait quitté son poste au Réduit. Car, les renseignements recueillis par l’ICAC démontrent que le Château du Réduit continuait à donner accès à Alvaro Sobrihno au VIP Lounge. L’interrogatoire d’un préposé de la State House, jeudi dernier, avait également survolé cette partie de l’enquête.