Live News

Affaire Saint-Louis : Christelle Sohun interrogée « under warning »

Christelle Sohun a été interrogée « under warning », lundi 21 septembre, par la commission anticorruption. Sa convocation faite suite à l’enquête initiée dans l’affaire Saint-Louis.

Cette proche du Muvman Liberater (ML) a siégé au Board de l’Independant Review Panel (IRP) après les élections de 2014. L’IRP a pour rôle d’arbitrer les contestations entourant l’allocation des contrats publics.

En 2016, Christelle Sohun était parmi ceux ayant approuvé le rejet de la demande de ceux qui contestaient le choix de la firme danoise BWSC (Burmeister & Wain Scandinavian Contractor (BWSC) dans le cadre du projet d'installation de quatre turbines à la centrale thermique de Saint-Louis.

Par la suite, Christelle Sohun avait quitté son poste pour occuper celui d'ambassadrice de Maurice en Australie.
L’Icac s’intéresse au rôle qu’elle a pu jouer dans cette affaire. Elle devra prochainement retourner dans les locaux du Réduit Triangle.

Le Deputy Prime Minister et ministre des Services publics, Ivan Collendavelloo, a été révoqué de son poste suite à cette affaire qui a été révélée par la Banque africaine de développement (BAD).

Dans un communiqué, émis le 8 juin, la BAD parle de pratiques « frauduleuses et corruptrices » entourant le projet d'installation de quatre turbines à la centrale thermique de Saint-Louis. Ce contrat, au coût de Rs 4,3 milliards, a été décroché par la firme danoise Burmeister & Wain Scandinavian Contractor (BWSC) à l'issue d'un appel d'offres.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !