Live News

Affaire Roches-Noires : une décision attendue ce vendredi 13 septembre

Navin Ramgoolam

L’ex-Premier ministre Navin Ramgoolam et les deux ex-hauts gradés de la police, Rampersad Sooroojbally et Dev Jokhoo, seront fixés sur leur sort ce vendredi 13 septembre 2019 sur leur motion de « no case to answer ». Ceci dans le sillage de l’accusation d’entente délictueuse formulée contre eux dans l’affaire Roches-Noires. La défense avait soutenu que cette accusation ne tient pas la route sur un simple mensonge de Rakesh Gooljaury. La poursuite avait objecté. 

Les trois hommes sont accusés d’avoir ourdi un complot pour que Rakesh Gooljaury consigne une fausse déclaration à la police après le vol perpétré au bungalow de l’ancien Premier ministre dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011 à Roches-Noires. Ils plaident non coupable.

Ce vendredi 13 septembre 2019, les magistrats Raj Seebaluck et Bibi Razia Jannoo-Jaunbocus prononceront leur ruling sur la motion de « no case to answer » de Navin Ramgoolam et les deux ex-policiers. 

La défense est d’avis que cette accusation d’entente délictueuse retenue contre ses clients ne tient pas la route sur un mensonge de Rakesh Gooljaury. Ce dernier n’a pas menti à propos du vol survenu au campement de Roches-Noires mais sur sa présence sur les lieux et du fait qu’il a été victime du vol. 

Selon le Senior Counsel , un vol est bel et bien survenu au campement de Roches-Noires dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011. Et que Rakesh Gooljaury n’a pas menti à propos de ce vol. Le Senior Counsel a soutenu que Rakesh Gooljaury a erré en plaidant coupable pour « effecting public mischief », car il n’a commis aucun délit en rapportant le vol survenu au campement de Roches-Noires. Par contre, Rakesh Gooljaury a menti en affirmant qu’il était sur les lieux au moment des faits et qu’il a été victime de ce vol, dit le Senior Counsel. 

L’avocat de Navin Ramgoolam a affirmé que le fait que le témoin principal Rakesh Gooljaury ait menti, cela ne peut constituer une incidence sur l’accusation d’entente délictueuse retenue contre Navin Ramgoolam et les deux ex-hauts gradés. 

Pour sa part, la poursuite a soutenu qu’elle a uniquement à prouver « the object of the conspiracy » dans cette affaire. Me Kesri Soochit, Senior State Counsel, a plaidé que la poursuite se fie principalement au témoignage de Rakesh Gooljaury. Et qu’un « prima facie evidence » a d’ailleurs révélé qu’il y a eu complot. L’avocate de la poursuite a soutenu que le procès doit se poursuivre.  

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !