Live News

Affaire Roches-Noires : «J’avais reçu des questions déjà préparées pour poser à Navin Ramgoolam mais je ne sais pas qui les avaient écrites», révèle le CI Goinden

Ramgoolam cour Navin Ramgoolam à sa sortie de la Cour intermédiaire ce mardi (Photo : Rajenee Panchoo)

«J’avais reçu des questions déjà préparées pour poser à Navin Ramgoolam mais je ne sais pas qui les avaient écrites». C’est ce qu’a révélé le chef inspecteur (CI) Goinden en Cour intermédiaire, ce mardi 20 novembre, dans l’affaire Roches-Noires. Les trois dépositions de l’ancien Premier ministre y ont été présentées lors de cette séance. Au total, une soixantaine de questions avaient été posées à Navin Ramgoolam en mars 2015. Ce dernier avait, lors de cet exercice, gardé son droit au silence. Ces questions ont été lues par le CI Goinden. 

Le CI a été ensuite interrogé par l’avocat de la défense, Me Gavin Glover. L’avocat de Navin Ramgoolam voulait savoir pourquoi les noms de certains officiers de police ne figuraient pas dans les entrées du Diary Book. « You are the lone ranger left to face the music…», a lancé Me Gavin Glover à l’égard du CI Goinden.

L’officier a déclaré qu’il faisait partie d’une équipe d’enquêteurs qui était placée sous la tutelle de l’assistant commissaire de police (ACP) Jangi. Cette équipe avait pour tâche de procéder à l’interrogatoire de Navin Ramgoolam.

Ramgoolam cour
L'ex-Premier ministre Navin Ramgoolam tout souriant quittant la New Cour House à Port-Louis après sa comparution devant la Cour intermédiaire

 Me Gavin Glover devait toutefois attirer l’attention du CI Goinden à l’effet que c’est uniquement son nom qui figure dans le Diary Book. Parmi, s’il était bien présent au bungalow de Roches-Noires en compagnie de Nandanee Soornack, si quelqu’un s’était introduit dans son bungalow en sa présence ou même s’il connaissait l’homme d’affaires Rakesh Gooljaury. Me Gavin Glover devait, par ailleurs, s’intéresser à la préparation de ces questions et dans l’ordre voulu. 

Le CI Goinden a répondu qu’il n’avait pas préparé les questions mais qu’il les avait reçues. L’officier dit ignorer l’auteur tout en précisant que « c’est l’ACP Jangi qui est mieux placé pour vous répondre », à Me Gavin Glover. Pour ironiser, l’avocat de la défense devait lui lancer ceci : «Vous ne savez pas si les questions venaient de la région d’Ebène ?». 

Le procès reprendra le 29 novembre prochain. 

Pour rappel, la défense avait, auparavant, objecté à la production de ces dépositions. Mais les magistrats Raj Seebaluck et Bibi Razia Jannoo-Jaunbocus ont, dans leur «ruling» rendu 17 octobre dernier, tranché en faveur de la poursuite. 

Navin Ramgoolam et deux anciens hauts gradés de la police, Rampersad Sooroojebally et Dev Jokhoo, sont accusés d’avoir ourdi un complot pour que l'homme d'affaires Rakesh Gooljaury consigne une fausse déposition à la police. Cela après le vol perpétré au bungalow de l’ancien Premier ministre à Roches-Noires  dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011. Ils plaident non coupable.

Related Article