Actualités

Affaire port du ‘tika’ : la justice tranche en faveur de l’employée

Sooleka Dalwhoor encadrée par son avocat  et Atma Santo. Sooleka Dalwhoor encadrée par son avocat et Atma Santo.

Ouf de soulagement pour Sooleka Dalwhoor ! Cette employée de l’hôtel The Residence a obtenu gain de cause devant l’Employment Relations Tribunal lundi. La Cour a statué qu’elle pourra porter le ‘tika’ au travail.

« The Respondent’s action was irrational, unmeasured and undesirable ». C’est ce qu’a déclaré Me Rashid Hossen, président de l’Employment Relations Tribunal (ERT). Dans son jugement rendu public, lundi 18 février, dans l’affaire port du ‘tika’ à l’hôtel The Residence, il a affirmé que Sooleka Dalwhoor pourra porter son ‘tika’ durant ses heures de travail et il a ordonné que les trois avertissements qui pesaient sur elle soient rayés.

L’ERT a fait comprendre que les traditions et cultures se perpétuent à Maurice. Il compte sur la compréhension de Belle-Mare Beach Development Co. Ltd (représentant de l’hôtel The Residence Mauritius). « We believe Management will go out of its way to provide the best environment. However, in striving obsessively to maintain a five star hotel standard, it should not turn the resort into a military zone… », soutient l’ERT.   «Une décision historique», dit Sooleka Dalwhoor. Devant le tribunal, elle avait expliqué qu’elle avait pris de l’emploi comme Sales Assistant dans une boutique de l’hôtel en mai 2004 et qu’elle porte le ‘tika’ depuis son mariage en novembre 1998. C’est le 28 février 2018 que la direction lui a demandé d’enlever son ‘tika’ et son ‘sindoor’ (NldR, symbole de la femme mariée dans la communauté hindoue) sur son lieu de travail. Le 15 mars 2018, la direction lui informe qu’elle écopera d’avertissements si elle n’obtempérait  pas. Elle a fait comprendre que c’est aux cuisines que les employés ne peuvent porter le ‘tika’. Une décision est prise. Elle écope de trois avertissements les 24 et 29 mars et 10 avril 2018.

L’affaire prend une autre tournure après les interventions syndicales et des associations socio-culturelles. Elle a été référée au ministère du Travail où le ministre Soodesh Callichurn condamne cette décision patronale. Lors des réunions triparties au siège du ministère, la direction indique que le port du ‘tika’ est contraire aux règles d’hygiène. Elle campe sur sa décision.

C’est ainsi que le ministère du Travail décide d’intenter un procès à la direction de l’hôtel The Residence devant l’Employment Relations Tribunal pour infraction à l’article 4 de l’Employment Rights Act. Cette disposition légale interdit notamment toute forme de discrimination dans le monde du travail. 
La direction de l’hôtel à travers un communiqué indique qu’elle étudiera le jugement et avisera en temps et lieu si elle demandera un «judicial review » de la décision de l’ERT.


Réactions

Sooleka Dalwhoor : « J’étais confiante »
Elle se réjouit de cette décision. À sa sortie du tribunal, Sooleka Dalwhoor parle d’un jour « historique ». « J’étais confiante. J’ai suivi les conseils d’un homme de principes, mais je n’avais aucune idée de la suite. J’ai persévéré jusqu’au bout. Je remercie Atma Shanto, mon homme de loi, sans oublier mon époux. C’est un jour historique. Mo panse tou ban madam bizin lev la vwa kan bizin leve », a-t-elle déclaré à la presse.

Atma Shanto, Fédération des Travailleurs Unis (FTU) : « C’est une victoire pour toutes les femmes de la République »
Le syndicaliste ne cache pas sa satisfaction. Atma Shanto qualifie ce jugement de « belle victoire » pour Sooleka Dalwhoor. « La FTU a toujours soutenu cette employée dans son combat. Nous avons lutté et porté l’affaire devant le ministère du Travail. C’est un acte de discrimination et nous avons référé le dossier devant l’ERT. Aujourd’hui, nous avons obtenu gain de cause. La dame a persévéré jusqu’au bout. C’est une belle victoire. Une victoire pour toutes les femmes de la République. D’ailleurs, nous célébrons la Journée mondiale de la femme le 8 mars. » 
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !