Politique

Affaire Platinum Card : Navin Ramgoolam réclame une commission d’enquête élargie

Navin Ramgoolam L'ancien PM avait réuni la presse vendredi après-midi.

Le leader du Parti travailliste Navin Ramgoolam est catégorique : « Pravind Jugnauth doit démissionner comme Premier ministre. » Il réclame aussi une commission d’enquête sur toute l’affaire Sobrinho et l’institution d’un tribunal. Il était face à la presse vendredi après-midi dans son quartier général à Cassis.

Navin Ramgoolam a rappelé que lorsqu’ en avril 2017, le député Ritish Ramful a demandé au Premier ministre d’où venaient les fonds du businessman angolais, Pravind Jugnauth a pris sa défense.

« Les membres du gouvernement auraient été ravis si Shakeel Mohamed devait présenter la motion, a soutenu Navin Ramgoolam. « Mais je lui ai demandé de la retirer. Nous sommes opposés à une modification de la Constitution pour destituer la Présidente. L'article 30.3 de la Constitution prévoit déjà comment destituer la Présidente. Si le gouvernement décide d’instituer un tribunal, il faut en connaître les terms of reference. Nous voulons que la lumière soit faite, mais pour que la vérité sorte, il faut établir une commission d’enquête. »

L’ancien Premier ministre se dit attristé que « l’on ait célébré les 50 ans de l’indépendance comme une République bananière. » « Vendredi après-midi, on a vu des messages que la Présidente a échangés avec Ivan Collendavelloo. Il était clair qu’elle n’avait pas l’intention de démissionner. Si Pravind Jugnauth a menti, il n’a aucun droit de rester à son poste de PM. Qu’il convoque des élections. Il est incapable de gérer les choses de l’État. Mo panse linn gagn impe kalot. »

Navin Ramgoolam estime qu’Ameenah Gurib-Fakim a le droit d’instituer une Commission d’enquête. «Si Pravind Jugnauth refuse une telle commission, c’est qu’il a peur. Nous voulons la vérité. Un tribunal et une Commission d’enquête doivent être instaurés pour savoir qui a vendu le pays à Sobrinho », a-t-il martelé.