Actualités

Affaire MITD : l’État dit regretter tout stress causé au PM

Pravind Jugnauth

Des regrets exprimés envers le Premier ministre, Pravind Jugnauth. Cela, au lieu d’une compensation financière. C’est ainsi que s’achève le feuilleton dans l’affaire dite MITD. Pravind Jugnauth a choisi de retirer le lundi 25 mars 2019, son procès en réclamation de dommages à l’État et l’assistant commissaire de police (ACP) Pregassen Vuddamalay, ancien responsable du Central CID. Procès où le leader du Mouvement socialiste militant, (MSM) réclamait Rs 100 millions.

Arbitraire

À l’appel de l’affaire le lundi 25 mars 2019, devant le Senior Puisne Judge, Eddy Balancy, le Deputy Commissionner of Police, Krishna Jhugroo, qui déposait au nom de l’État, a soutenu que « dans l’affaire, la police a enquêté sur les faits et circonstances découlant d’une plainte déposée par Sheila Bappoo, accompagnée de Me Yatin Varma. L’enquête bouclée, le dossier a été soumis au bureau du Directeur des Poursuites Publiques (DPP) pour la marche à suivre. Le DPP a recommandé un - no further action. (…) Sans admettre sa responsabilité, L’État regrette tout stress ou angoisse qui a pu être causé au plaignant (N.D.L.R : Premier ministre Pravind Jugnauth) et sa famille dans le cadre de l’enquête de police ».

Suite à la déclaration, Me Ravind Chetty, Senior Counsel, et qui représente avec l’avouée Saya Ragavoodoo, Pravind Jugnauth, a retiré l’affaire en soutenant que « l’objectif visé en logeant la plainte, a été atteint ». 

L’avocat demande à ce qu’il n’y ait pas de frais de l’affaire, exigé en la circonstance au PM. Cependant, l’avoué Me Selva Murday,  qui remplaçait lundi, l’avouée Kamla Devi Varma pour les codéfendeurs Yatin Varma et Sheila Bappoo dans l’affaire, a réclamé le paiement des frais de l’affaire. La question de frais, sera débattue le 6 mai 2019.

Pour rappel, Pravind Jugnauth avait logé cette plainte après avoir été selon lui « embarqué de manière arbitraire » par des policiers à sa résidence à Vacoas, le 26 décembre 2012. Cela, après qu’une plainte ait été déposée contre lui, à la suite d’une allégation de sédition. Le fond a trait aux propos tenus par le PM contre un enseignant du MITD.