Actualités

Affaire MedPoint - Covilen Narsinghen, juriste : «Il était de mon devoir de Mauricien d’y assister»

Covilen Narsinghen

Pourquoi avez-vous assisté à cet appel au Privy Council ?
C’était mon devoir d’y assister. Je vis en Angleterre depuis 18 ans, mais je viens à Maurice assez souvent. Si je me suis rendu au Privy Council, c’est par amour pour mon pays. Cela me fait de la peine de voir l’image de Maurice entachée de la sorte et notre Premier ministre traîné devant le Privy Council. J’espère que le résultat donnera un signal fort.

Que faites-vous à Londres ?
Je suis juriste de formation. Je suis directeur et consultant en compliance. Le Privy Council n’est pas très loin de chez moi. Je suis à Watford qui est à 40 minutes de Westminster.

Était-ce difficile d’avoir une place ?
Les séances du Privy Council sont accessibles au public. Il y avait pas mal de monde, dont de nombreux Mauriciens.

Y a-t-il un intérêt de la communauté mauricienne à Londres pour cette affaire ?
Cette affaire est suivie de près par nos compatriotes. Même si nous vivons loin de Maurice, c’est quand même le Premier ministre de notre pays qui est concerné. Il y va aussi de notre réputation. Je dois préciser qu’à Londres, la communauté mauricienne est plutôt unie.

Quelle était l’ambiance dans la salle d’audience ?
L’ambiance était détendue en comparaison à d’autres procès. Les Law Lords ne portaient ni toge ni perruque, comme c’est le cas d’habitude.

En tant que juriste, comment avez-vous trouvé les plaidoiries ?
Les plaidoiries de Me David Perry et de Me Clare Montgomery étaient d’un excellent niveau. Ils ont avancé leurs arguments de façon très calme et posée. C’était admirable. C’était un moment particulier pour ceux qui sont familiers avec l’univers juridique. C’était certes technique par moment. Il s’agissait surtout pour chacun de donner une interprétation légale du conflit d’intérêts. J’ai été impression par le panache de Me Perry lors de sa « final submission » après la plaidoirie de Me Montgomery.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Oeudor