Actualités

Affaire Harmon Chellen : l’enquête tourne-t-elle à la farce judiciaire ?

Le 18 août 2014, le corps sans vie du Mauricien Harmon Chellen, une figure importante du tourisme de l’île Maurice, est retrouvé en mer aux Seychelles. Quelques jours plus tard, Lindley Couronne, directeur de DIS-MOI, publie une tribune qui souligne les aspects incohérents de cette affaire qu’il juge suspecte.

Le 14 août 2014, Harmon Chellen, directeur de l’École Hôtelière Sir Gaëtan Duval, prend l’avion pour les Seychelles où il est attendu à l’hôtel Constance Ephelia Resort. Il est l’invité d’honneur de l’État seychellois pour une cérémonie de remise de diplômes. Le même jour, il est retrouvé mort, torse nu, mais avec ses chaussettes. Alain Saint-Ange, le ministre du Tourisme des Seychelles, évoque un « suicide » avec une rapidité effrayante. Quant à la police seychelloise, elle se signalera par la conférence de presse ubuesque du Commissaire de police seychellois.

Divers médias, dont Deepa Bhookhun, rédactrice en chef mauricienne du journal seychellois ‘Today’, font pression pour connaître la vérité sur la mort de Harmon Chellen. La vérité, c’est ce que réclame également l’organisation DIS-MOI (Droits Humains océan Indien) qui démarre la campagne « Justice pour Harmon Chellen ». Enfin, les autorités seychelloises se ressaisissent et l’Attorney General, Rony Govinden, vient déclarer à la télévision seychelloise, la SBC : « D’après les éléments de l’enquête et les différents dossiers que j’ai pu consulter, je pense que Harmon Chellen est décédé quand il était en détention. » L’État seychellois n’a donc pas d’autre choix que d’instituer une enquête judiciaire.

Lindley Couronne, directeur de DIS-MOI, dès le début de l’affaire avait crié au scandale dans son article ‘Meurtre aux Seychelles ? Tout est suspect dans la mort d’Harmon Chellen’. « …Reprenons les faits : la police arrête à 9h40 du matin Harmon Chellen suite aux allégations d’une femme qui travaille à son hôtel. Selon ces policiers, M. Chellen se montre non coopératif, ce qui dans le jargon de toutes les polices du monde veut dire qu’il ne veut pas chanter la même chanson que les enquêteurs. Ensuite, à 14h28, ô surprise, il est porté manquant alors qu’il se trouve dans l’enceinte même du poste de police !»

Qui a tué Harmon chellen?

À 14h29, selon le livre de la police, les policiers quittent le poste pour partir à la recherche de l’individu qu’ils ont arrêté précédemment… À 14h50, un habitant des Seychelles retrouve le cadavre de Harmon Chellen à 500 mètres du poste de police d’où il s’était « évadé »… Bizarrement, il se serait « noyé » dans un endroit où même le plus inconscient des suicidaires aurait du mal à se noyer ! 

Sans être amateur de fables, difficile de ne pas se poser moult questions : qui a vu Harmon Chellen vivant entre son « évasion» et la découverte de son corps ? (Si possible quelqu’un de fiable et qui n’est pas un témoin de la police). Peut-on et doit-on croire la version de la police ? M. Chellen, qui était un homme moralement fort («grande gueule ne se laissant pas facilement impressionner », disent certains), aurait-il été pris d’une soudaine envie de suicide entre la station de police et son hôtel où il s’apprêtait à retourner avant de prendre l’avion pour rejoindre une famille unie et aimante ? Enfin, et surtout, Harmon Chellen a-t-il vraiment quitté la station de police vivant ? Cette question taraude inévitablement toutes les personnes qui connaissent les méthodes de la police en Afrique et dans le Sud-Ouest de l’océan Indien… Quiconque ne se pose pas ces questions vit encore dans le monde d’Alice au pays des merveilles. Surtout si l’on connait la police des Seychelles. »

Près de six ans après le drame, les autorités seychelloises n’ont toujours pas complété leur enquête judiciaire. Manifestement, ils ne savent pas encore comment conclure cette épineuse affaire. Entre-temps, DIS-MOI n’a pas oublié. Durant toutes ces années, l’organisation continue sa campagne « Justice pour Harmon Chellen ». Il est inacceptable qu’au 21e siècle, on tolère que la police se serve encore des pratiques d’un autre âge. 

DIS-MOI continuera sa campagne jusqu’à ce que l’État seychellois nous dise : « Qui a tué Harmon Chellen ? Qui est responsable ? Et pourquoi est-il mort ? »

harmon

ANNUAL GENERAL MEETING 

Members of Dis Moi (Droits Humains Ocean Indien) are kindly invited to attend its AGM which will be held on Saturday the 21st of March, 2020.

Time    :     10.00 AM

Venue    :     Seat of Dis Moi, 11 Broad Avenue, Belle-Rose, Quatre-Bornes.

N.G.Naraidoo 

Secretary General


dis moidis moi

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !