Live News

Affaire des coffres-forts  : l'appel du DPP contre l'acquittement de Navin Ramgoolam entendu ce matin

Photo d'archives

Nouveau développement dans l'affaire des coffres-forts de Navin Ramgoolam mais aucune décision prise à ce stade. L'appel interjeté par le Directeur des Poursuites Publiques (DPP) contestant l'acquittement de l'ex-Premier ministre a été entendu ce matin, lundi 26 juillet. C'était en Cour suprême, devant les juges Iqbal Maghooa et Renuka Dabee. 


Le DPP a fait appel de la décision des magistrats d'alors, Pranay Sewpal et Navina Parsuramen, le 15 novembre 2019, de rayer les 23 accusations dont répondait Navin Ramgoolam. Ils avaient statué que les accusations contre le leader du Parti travailliste étaient « incertaines de manière flagrante ». 

Le DPP avait estimé que les magistrats s'étaient trompés en jugeant que les accusations étaient vagues.

À l'appel de l'affaire, ce matin, Me Gavin Glover, avocat de Navin Ramgoolam, a informé la cour que son client a reçu le conseil de ne pas venir en cour. Cela à cause d'un cas de contamination relevé en Cour suprême. D'où l'absence de Navin Ramgoolam.

De son côté, Me Rashid Ahmine, assistant DPP, a soutenu que la cour intermédiaire a commis une erreur en concluant que l'identité du payeur était un fait matériel à prouver.  Il a ajouté qu'il existe d'autres possibilité d'avancer des preuves pour établir des infractions, dont les 'circumstancial evidences'. L'affaire se poursuivra cet après-midi. 

Rappelons que Navin Ramgoolam était poursuivi sous 23 accusations de 'limitation of payment in cash'. Cela pour avoir accepté Rs 63, 8 millions en espèces en six ans, soit du 31 janvier 2009 au 7 février 2015. La cour intermédiaire avait rayé les accusations suivant un point de droit des avocats de Navin Ramgoolam.

 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !