Live News

Affaire de drogue : attaque sanglante sur un terrain de foot à Flacq

Une dispute entre deux individus, mercredi soir sur le terrain de football de Flacq, a dégénéré. Kevin Louis, habitant de Poste de Flacq de 30 ans, a été poignardé à l’aide d’un canif. Son agresseur a été placé en état d’arrestation. Azeem Caunhye, lui est âgé d’une vingtaine d’années.

La CID de Flacq qui mène l’enquête n’a pas encore enregistré la version complète de la victime. Selon des témoins, Kevin Louis avait, en début de soirée, appelé Azeem Caunhye. Kevin Louis lui réclamait ses Rs 2 000 et le ton est monté entre les deux hommes.

Par la suite, Kevin Louis a été vu accompagné de trois individus. Ils se sont rendus sur le terrain de foot où se trouvait Azeem Caunhye. Les choses ont dégénéré. Des coups ont été échangés et c’est alors que Azeem Caunhye a sorti un canif et a porté un coup. Kevin Louis s’est effondré.

La police de Flacq a été alertée. La victime, qui se vidait de son sang, a été transporté à l’hôpital de Flacq. L’inspecteur Goonjur de la CID et ses hommes ont arrêté le suspect. Kevin Louis a subi une intervention chirurgicale. Son état de santé s’est stabilisé. La police attend qu’il aille mieux pour compléter sa déposition.

Son agresseur a passé la nuit en cellule. Lors de son interrogatoire, il a reconnu avoir poignardé la victime. Azeem Caunhye a expliqué que l’affaire est liée à une transaction de drogue. « Je lui devait Rs 200 et non pas Rs 2 000. Il a commencé à m’agresser. J’ai alors sorti le canif et je me suis défendu. Je lui ai donné un seul coup », a-t-il expliqué aux enquêteurs.

Le suspect est connu des services de police pour des délits de drogue. Lors de sa dernière arrestation, il était en possession de cannabis et de drogue synthétique. Il a comparu en cour de Flacq jeudi sous une charge provisoire d’agression avec préméditation. La police a objecté à sa remise en liberté sous caution. Il demeurera en cellule pour encore une semaine. L’enquête, sous la supervision des inspecteurs Goonjur et Appadoo, se poursuit.