Live News

Affaire Coin-de-Mire  : une enquête ordonnée sur l’évasion du suspect St-Martin

Karl Denis St-Martin, qui a fêté ses 30 ans en cellule dimanche 19 septembre, faussant compagnie aux policiers.

L’état-major de la police a réclamé une enquête sur les circonstances de l’évasion du suspect St-Martin. Il s’avère que l’inspecteur à bord du véhicule qui conduisait le suspect en détention a été pris d’un malaise.   

Une enquête pour « allowing prisoner to escape » a été ordonnée par les Casernes centrales pour faire la lumière sur les circonstances de la fuite du suspect Karl Denis St-Martin d’un véhicule du Central Criminal Investigation Department (CCID) à Pointe-aux-Canonniers, vendredi dernier. L’état-major de la police veut s’assurer qu’il n’y a eu aucun manquement de la part des hommes de l’adjoint au commissaire de police Heman Jangi, chargés d’emmener cet habitant de St-François au poste de police de Pointe-aux-Canonniers afin qu’il y soit détenu.  

Arrêté aux petites heures de vendredi matin quant à son implication dans un réseau de skippers du Nord, engagé dans le trafic de gandia avec La Réunion, Karl Denis St-Martin est parvenu à fausser compagnie à un inspecteur, un sergent et un caporal lorsque leur voiture s’est arrêtée du poste de police de Pointe-aux-Canonniers. Les images de vidéosurveillance le montre qui descend seul du véhicule, qui jette un œil aux alentours avant de prendre ses jambes à son cou. 

Le fugitif a fini par se constituer prisonnier à ce même poste de police dans la mi-journée de samedi, tout en restituant la paire de menottes qu’il avait emportée. Une reconstitution des faits a été organisée dimanche par la Criminal Investigation Division (CID) de Grand-Baie. Seize suspects ont été interpellés par le CCID dans l’enquête sur ce réseau de skippers après qu’une vedette rapide avait été interceptée par la National Coast Guard (NCG) au large du Coin-de-Mire, le vendredi 28 mai, avec 13 000 euros (Rs 636 000 au taux de change d’alors), et un stock de carburant pour rallier La Réunion. Karl Denis St-Martin a été le dernier suspect arrêté, Mike Marie ayant été interpellé le même jour, alors qu’Andrel Antyah avait été coincé la veille. Karl Denis St-Martin est accusé d’avoir tenté d’importer de la drogue et d’avoir été à bord d’une première vedette en route vers l’île sœur qui a eu une avarie au Morne. Originaire de Grand-Gaube, Mike Marie est accusé d’entente délictueuse. Quant à Andrel Antyah, un habitant de Goodlands, est soupçonné de faux en écriture et de blanchiment : les enquêteurs ont pu déterminer que le réseau blanchissait l’argent de la drogue dans le business des pierres taillées et de roches de couleur.  

Andrel Antyah aurait signé certains documents de vente à la place d’Alvinio Valentin, un des autres suspects précédemment arrêtés dans cette affaire. Les trois premiers suspects arrêtés et qui étaient à bord du « go-fast » sont le skipper Jean-Michel Piter Larhubarbe, 38 ans et habitant Grand-Gaube ; le mécanicien David Jonathan Alexandre, 34 ans ; et le maçon Melvyn Cassadin, 19 ans, tous deux de la Cité CHA, à Grand-Baie. Ces trois-là ont été inculpés de blanchiment.  

Le propriétaire du bateau, André Josian Pierre, 46 ans et habitant Bain-Bœuf, Pereybère, a aussi été arrêté pour blanchiment. Le chauffeur de taxi, Prabhat Bhavish Persand, habitant Grand-Gaube, a, lui, été inculpé de tentative d’importation de drogue, étant soupçonné d’être le cerveau du réseau. Outre Alvinio Valentin, des éleveurs de bétails comme lui, à l’instar d’Yvan Emile et Jason Mootoosamy, ont aussi été interpellés.  

Les autres suspects appréhendés dans cette affaire sont Hugo George Harel, 24 ans, de Fond-du-Sac ; Sébastien Jacob, habitant Pointe-aux-Canonniers ; Désiré Lafleur, 37 ans, un peintre de Roche-Terre, ainsi que les frères Manoj et Krishna Narrainen, âgés de 55 et de 46 ans domiciliés à Upper Vale. Dans ces deux derniers cas, le premier cité a été inculpé d’entrave à la justice et le second de blanchiment.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !