Live News

Affaire Bruneau Laurette : Me Shakeel Mohamed réclame les empreintes des policiers

Bruneau Laurette était de retour au tribunal de Moka ce lundi.
  • L’accusation provisoire de possession de cannabis synthétique abandonnée
  • Il reste inculpé de trafic de haschisch, blanchiment d’argent et possession d’armes à feu
sheila
L’inspectrice Sheila Narainen.

Retour au tribunal de Moka, ce lundi, pour Bruneau Laurette et son principal avocat, Shakeel Mohamed. À la demande du Police Prosecutor (le chef inspecteur Chandradev Ramanah), l’accusation provisoire de possession de cannabis synthétique retenue contre l’activiste a été annulée. Les analyses scientifiques ont, en effet, conclu que les 700 g d’une substance découverte dans la cuisine du suspect n’étaient pas de la drogue. Par contre, il est confirmé que la saisie de 46 kg réalisée par la PHQ Special Striking Team dans sa voiture correspond bien à du haschisch. 

Sur les quatre charges qui pesaient initialement sur Bruneau Laurette, trois sont ainsi maintenues : trafic de haschisch, blanchiment d’argent et possession d’armes à feu.   
Au cours de cette audience, l’inspectrice Sheila Narainen et le surintendant de police (SP) Krishna Kumar Rajaram ont été appelés à la barre. Ils ont été questionnés par Me Shakeel Mohamed. D’emblée, l’inspectrice a déclaré que l’enquête suit son cours et que tout élément de la défense sera vérifié mais « pas selon les ordres de la défense ».

krishna
Le surintendant de police Krishna Kumar Rajaram.

Le SP Rajaram a indiqué que la police est en présence du rapport du Forensic Science Laboratory (FSL) sur les substances saisies au domicile de l’activiste à Petit-Verger (Saint-Pierre) le 4 novembre dernier. « Bruneau Laurette sera confronté au rapport complet du FSL », a précisé le haut gradé, tout en affirmant ne pas connaître le contenu exact du document.

Me Shakeel Mohamed a haussé le ton à un moment donné. Il estimait que le policier se montrait « extrêmement économe avec la vérité » et « très réticent » à répondre à des questions précises, se contentant de généralités. L’avocat voulait surtout savoir si les membres de la PHQ Special Striking Team ont été appelés à fournir leurs empreintes. Un élément important pour la défense puisque Bruneau Laurette maintient que ce sont des policiers de cette unité qui ont placé le haschisch dans son véhicule. Le SP Rajaram a répondu : « A swabbing exercise has been done ». Avant d’ajouter qu’il ne pouvait pas révéler des détails sensibles. 

Alors que le Police Prosecutor se levait pour intervenir, Me Mohamed devait lui lancer : « Sit down ! » La magistrate Jade Ngan Chai King a alors convoqué les deux hommes en chambre. Après quoi, l’avocat s’est excusé pour son « outburst ». Il a souligné, sur un ton plus neutre, que les preuves scientifiques sont cruciales dans cette affaire. L’audience a été ajournée au 2 décembre. 

Me Shakeel Mohamed : « Letan prouv nou ti ena rezon »

À sa sortie du tribunal de Moka, l’avocat principal de Bruneau Laurette s’est interrogé sur le temps mis par la police pour réaliser que la supposée drogue synthétique n’en était pas. « Mo poz lakestion kifer inn pran tou sa semenn la pou lapolis vinn dir enn zafer ki nou ti kone depi avan. Letan prouv nou ti ena rezon. Kan nou ti pe dir se pa la drog sintetik, nou ti ena rezon », a déclaré Me Shakeel Mohamed. Il allègue que le panel d’avocats de Bruneau Laurette « a reçu des menaces » pour le dissuader de représenter son client.

Les sympathisants : « Libere Bruneau ! »

bruneau
Quelques sympathisants de Bruneau Laurette sont venus l’encourager.

Libéré sous caution le 21 novembre, Ryan Laurette est venu soutenir son père, ce lundi, devant le tribunal de Moka. Une petite foule de sympathisants avait également fait le déplacement. Certains arboraient des T-shirts avec l’inscription « Zistis » sur un dessin représentant un point levé vers le ciel. À l’arrivée de Bruneau Laurette sous forte escorte policière, ses partisans ont clamé en chœur : « Libere Bruneau ! Bruneau Inosan ! » 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !