Actualités

Affaire Boskalis : une nouvelle audition de Shekur Suntah contestée

Prakash Maunthrooa Prakash Maunthrooa veut appeler le directeur de la MPA à la barre.

Le procès intenté à Siddick Chady, ancien président de la Mauritius Ports Authority (MPA), et Prakash Maunthrooa, Senior Adviser au Bureau du Premier ministre, a repris le mercredi 17 avril 2019.

Siddick Chady et Prakash Maunthrooa sont accusés respectivement de corruption et d’entente délictueuse dans l’allocation d’un contrat à la firme néerlandaise Boskalis International en 2006. Il s’agit d’un contrat pour des travaux de dragage dans le port, travaux estimés à Rs 439 millions. La firme hollandaise aurait accordé des pots de vin de Rs 3 millions à l’ancien patron du port. Les deux prévenus plaident non coupable.

La séance du mercredi a été marquée par des débats autour d’une objection soulevée par la poursuite. Nadeem Aullybocus et Yash Bhadain, avocats de Prakash Maunthoora, ont présenté une motion pour que l’actuel directeur général de la MPA, Shekur Suntah, soit assigné comme témoin de la défense. Convoqué en cour, le témoin n’a toutefois pu être entendu. Cela en raison d’une objection soulevée par les avocats de la poursuite, Rashid Ahmine, l’adjoint au Directeur des poursuites publiques, et Jean Michel Ah Sen, Principal State Counsel. Selon Me Rashid Ahmine, le témoin « a déjà été entendu dans l’affaire en tant que témoin de la poursuite et ne peut être maintenant appelé par la défense ». La poursuite s’est appuyée sur une décision de la cour intermédiaire et aussi la jurisprudence anglaise. 

Lui donnant la réplique, Me Nadeem Aullybocus, a déclaré que sa décision est justifiée, car il veut auditionner le témoin par rapport à deux lettres déposées dans le cadre de cette affaire. Il s’agit d’une correspondance adressée par Shekur Suntah à Boskalis et la réponse de la firme néerlandaise. Documents qui, selon l’avocat de la défense, ne lui ont pas été communiqués par la poursuite.
Me Rashid Ahmine a ajouté que la défense dispose comme option d’une motion pour appeler à nouveau le témoin à la barre mais qu’en aucun cas celui-ci, ne peut

être appelé en tant que « témoin de la défense ». La magistrate Wendy Ramgan fera part de sa décision le 16 mai 2019.
Par ailleurs, l’inspecteur Soobul a été interrogé par Said Toorbuth, avocat de Siddick Chady. L’homme de loi voulait savoir ce qui est advenu d’une plainte déposée à la police par son client contre le principal témoin à charge, le Neerlandais Jan Cornelis Haak, le 4 juin 2013. Il s’agit d’une plainte pour « false and malicious denunciation in writing » Le policier a déclaré que le dossier a été soumis au bureau du DPP depuis le 27 juin 2013.

Par ailleurs, la cour a déjà arrêté cinq jours pour les plaidoiries dans l’affaire. Soit du 5 au 9 août de 2019.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyer-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Made for more