Actualités

Affaire Boskalis: les motions s’enchaînent

Prakash Maunthrooa (à droite) demande à la magistrate de se récuser.
Les avocats de Siddick Chady et de Prakash Maunthrooa ont enchaîné motion sur motion. L’audition du témoin à charge contre ces deux hommes, poursuivis pour corruption et entente délictueuse, a, une fois de plus, été reportée. Trois motions de la défense en trois heures d’audition. C’est ce qui ressort de l’audience de ce mardi dans le cadre du procès intenté à Siddick Chady, ancien Chairman de la Mauritius Ports Authority (MPA), et Prakash Maunthrooa, aujourd’hui Senior Advisor au Bureau du Premier ministre. Les deux anciens cadres de la MPA sont accusés de corruption et d’entente délictueuse dans l’allocation d’un contrat de dragage dans le port à la firme néerlandaise Boskalis International B.V. en 2006. Ils ont plaidé non coupables dans cette affaire. La firme hollandaise aurait donné Rs 3 millions de pots-de-vin à l’ex-patron du port qui aurait bénéficié de la complicité de Prakash Maunthrooa.

Déplacements à l’étranger

À l’appel de l’affaire devant la magistrate Wendy Rangan, Me Said Toorbuth, avocat de Siddick Chady, et Me Nadeem Aullyboccus, représentant Prakash Maunthrooa, ont enchaîné les motions au nom de leurs clients. Me Nadeem Aullybokus a brandi une lettre, en date du 15 janvier et signée de l’Attorney General (AG), Ravi Yerrigadoo. L’avocat explique avoir formulé une requête à l’AG pour une enquête sur les déplacements à l’étranger de Me Rashid Ahmine, l’avocat de la poursuite. L’AG aurait répondu que la requête est à l’étude. La défense demande donc à Me Rashid Ahmine de reconsidérer sa position dans l’affaire. Les débats auront lieu ce mercredi. Me Said Toorbuth a lancé la première motion de la défense, ayant donné avis d’appel contre la décision du juge en référé de rejeter une précédente motion de son client récusant la magistrate Wendy Rangan. L’avocat a réitéré sa motion. Me Nadeen Aullyboccus, qui représente Prakash Maunthrooa, a annoncé qu’il se joint aussi à la motion.

Pas de preuves de falsification

La poursuite, représentée par Me Rashid Ahmine et Me Jean Michel Ah-Sen, a soutenu que la motion n’a rien de nouveau et qu’elle a été rejetée à deux reprises. La magistrate abondant dans le sens de la poursuite a dit ne pouvoir suspendre le procès en l’absence de directives de la Cour suprême. Me Said Toorbuth est revenu à la charge avec une motion portant sur une anomalie dans deux procurations de Boskalis International B.V. Ces procurations sont signées par la même personne, mais les signatures ne se ressembleraient pas. En l’absence de preuves de falsification, la cour a rejeté cette motion.

Visioconférence: la Cour de Rotterdam indisposée

Avec l’audition de trois heures des trois motions de la défense, celle du témoin-clé, Antonius Theodorus Johannes Wilhelmus de Goede, qui devait se faire par visioconférence, a dû être reportée. Ce qui a causé des désagréments, car la Cour de Rotterdam avait déjà mis à disposition une salle d’audience et mobilisé son personnel pour l’audition de ce témoin, reportée une fois de plus. La magistrate hollandaise a informé la partie mauricienne que la Cour de Rotterdam est bouclée pour le reste de l’année et qu’il lui faudra présenter une nouvelle demande pour fixer une date pour la prochaine audience par visioconférence.

Related Article
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !