Live News

Affaire Boskalis : la poursuite plaide pour une peine d’emprisonnement 

Prakash Maunthrooa a été jugé coupable de complicité. L’ancien président de la MPA a été jugé coupable de corruption.

Me Rashid Ahmine, adjoint du Directeur des poursuites publiques, est catégorique : Siddick Chady et Prakash Maunthrooa méritent la prison après le jugement de culpabilité pour corruption et complicité, respectivement, prononcé contre eux dans l’affaire Boskalis. 

La magistrate Wendy Rangan prononcera la sentence le 21 novembre 2019. Pour sa part, Prakash Maunthrooa a déclaré qu’il fera appel du verdict. « A custodial sentence would be an appropriate sentence. A non-custodial sentence would be a mockery of justice », a déclaré Me Rashid Ahmine, dans son réquisitoire, le jeudi 14 novembre. Cela dans le cadre de l’affaire Boskalis suite à l’énoncé du jugement de culpabilité contre l’ancien président de la Mauritius Ports Authority (MPA), Siddick Chady, et Prakash Maunthrooa. 

Me Rashid Ahmine a estimé que des travaux communautaires ne seront pas appropriés également dans le cas présent. Il a ajouté que le fait que les deux hommes aient occupé des postes de responsabilité dans le passé a joué contre eux. Il cite le cas de Siddick Chady qui a déjà été ministre, entre autres, et que Prakash Maunthrooa a siégé au sein de plusieurs conseils d’administration. Ils sont supposés donner l’exemple et non être impliqués dans la corruption. « Their status should be used against them. They should be the one to set example and not to involve in corrupt practices », a déclaré Me Rashid Ahmine, avant d’ajouter que la cour doit envoyer un signal fort. 

Le représentant de la poursuite a aussi fait état que la corruption est un des « biggest evil in our society » et qu’elle a un impact sur l’économie du pays. D’autant que, dans le cas présent, ce n’est pas une petite affaire, mais une qui implique des compagnies étrangères et un contrat valant des millions. 

Sentence

De son coté, Me Said Toorbuth, l’homme de loi de Siddick Chady, a plaidé pour une « absolute discharge » ou une « non-custodial sentence » pour son client. Il a fait ressortir que Siddick Chady, médecin, n’a jamais été directement ou indirectement lié à un quelconque acte répréhensible. Et qu’il a été ministre et membre de l’Assemblée nationale, entre autres. 

Me Said Toorbuth a aussi déclaré que son client n’a jamais manqué les séances du procès et que, depuis son arrestation, il a respecté les conditions attachées à sa liberté provisoire. L’avocat a également évoqué le délai de l’enquête, soit de 2008 à 2019, pris par l’Independent Commission Against Corruption (Icac) qui a ensuite remis le dossier à la police. 

Me Nadeem Aullybocus, avocat de Prakash Maunthrooa, quant à lui, a plaidé que toutes les étapes par lesquelles son client est passé sont déjà punitives. Il affirme que cela n’est pas évident pour son client. « At 65 years old, he is unlikely to be before court again », a soutenu l’avocat. 

D’autant que tout cela a impacté sur la famille de son client également. L’avocat a souligné que malgré le va-et-vient devant la cour, Prakash Maunthrooa a continué à remplir ses responsabilités au sein de la société. Et qu’il n’a jamais été impliqué dans un quelconque autre problème. Il a plaidé pour une « least possible sentence » pour son client. 

Prakash Maunthrooa a été jugé coupable, le 13 novembre, de complicité, dans l’affaire Boskalis. Il aurait en 2006 organisé une rencontre secrète entre Siddick Chady et Pieter Boer, représentant de la compagnie Boskalis, en vue de faciliter le paiement d’un pot-de-vin à Siddick Chady. Ce dernier, quant à lui, a été jugé coupable de corruption. Cela, dans l’allocation d’un contrat à la firme néerlandaise Boskalis International en 2006 pour des travaux de dragage dans le port. Les travaux ont été estimés à Rs 439 millions. 

Selon l’acte d’accusation, Boskalis aurait accordé des pots-de-vin à l’ancien patron du port, Siddick Chady, avec la complicité de Prakash Maunthrooa. Les deux accusés avaient plaidé non-coupables.


Me Said Toorbuth, avocat de Siddick Chady : « On verra si on peut faire appel du jugement »

À sa sortie de la salle d’audience, Me Said Toorbuth a déclaré que l’accusation de corruption pour laquelle son client a été jugé coupable fait suite à des allégations de Gilbert Philippe. Et que celles-ci ne tiennent pas la route en droit. « On va étudier le jugement et voir si on peut faire appel », explique l’homme de loi.


Culpabilités de Prakash Maunthrooa

Pravind Jugnauth : «Un coup dur !»

Réagissant au verdict de culpabilité prononcé contre Prakash Maunthrooa, proche collaborateur de Pravind Jugnauth, le Premier ministre devait affirmer : « Bien sûr que c’est un coup dur pour le gouvernement. Enn kamarad kinn condamner par la cour, évidemment. »

Le chef du gouvernement affirme que Prakash Maunthrooa lui-même l’a informé du fait qu’il compte démissionner de toutes les instances sur lesquelles il siège.


Prakash Maunthrooa : «Je sais ce que j’ai à faire»

Prakash Maunthrooa, proche collaborateur du Premier ministre, Pravind Jugnauth, démissionne de l’ensemble des conseils d’administration sur lesquels il siègeait jusqu’ici. Cela dans le sillage de sa condamnation, mercredi, sous un des trois chefs d’accusation dans l’affaire Boskalis.
« Je sais ce que j’ai à faire », a-t-il déclaré jeudi après-midi au Défi Quotidien, avant de préciser qu’il compte faire appel du jugement. « Ce qu’il faut retenir c’est que deux accusations importantes ont été rayées », explique-t-il.

Prakash Maunthrooa est un des hommes de confiance de Pravind Jugnauth dont il a été le « senior adviser » avant de se concentrer sur les affaires du Mouvement socialiste militant à partir d’avril dernier. Prakash Maunthrooa était également proche de sir Anerood Jugnauth dont il a été le directeur de campagne pour les élections de décembre 2014. C’est d’ailleurs ce dernier qui l’a nommé au bureau du Premier ministre en tant que « senior adviser ».

Il siège sur un certain nombre de conseils d’administration : Air Mauritius, la State Insurance Company, la SBM Holdings Ltd, la SBM (NBFC) Holdings Ltd, la SBM (Bank) Holdings Ltd et la SBM (NFC) Holdings Ltd.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !