Live News

Affaire Betamax : Navin Ramgoolam parle de « justice divine »

«La justice divine a triomphé ».

C’est qu'a déclaré Navin Ramgoolam, après le verdict des du Conseil Privé en faveur de Betamax Ltd, lundi 14 juin.  Le leader du Parti travailliste (PTR) était face à la presse cet après-midi, mardi 15 juin, à Ébène, en compagnie d’Arvin Boolell et de Patrick Assirvaden.   

 Le peuple perdant 

Cependant, Navin Ramgoolam déplore que c’est le peuple qui soit perdant aujourd’hui. « Bizin al trouv 5.7 miyar ».

Et le leader des rouges d’ajouter que « azordi mo pe riye. Letan mo pe gete. Sakenn pe rod pas sa lor zot kamarad. Pa mwa sa li ki ti fer sa. Tousala fos. Zot tou konserne, tousa bann dimounn ki ti lala zot tou koupab ». 

Navin Ramgoolam rappelle qu’il avait déclaré lors de la campagne électorale « mo pe pas enn lalwa si nou gaynie. Si mo ti Premye minis, se pa lepep kiti pou pey sa la. Zot ki ti pou pey sa la », explique-t-il. « Mo espere nou resli fer li », poursuit le leader du PTR.  

L’ex-chef du gouvernement qualifie le verdict du Privy Council de « justice divine ». «  Zordi laverite pe trionfe, mo krwar dan zistis divin, lazistis divinn pe trionfe zordi », lance-t-il encore. 

Selon Navin Ramgoolam, le contrat qui a été annulé en 2015 l'était « par pure vengeance ». 

 Budget 2020-21 

« Un discours programme », « du réchauffé », « des chiffres manipulés ».

Expressions utilisées par l'ex-Premier ministre pour qualifier le Budget 2020-21, présenté par le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, à l’Assemblée nationale.

Navin Ramgoolam a précisé que le Budget est « décousu et sans aucune structure ».

Des chiffres ont été manipulés, avance-t-il, notamment ceux du chômage, du déficit budgétaire et de l’inflation.  « Sa navir la pou fer naufraz…  Pa pou kapav defie bann realite ekonomik… Tou Morisien pou pey lepo kase… », avertit le leader du PTR. 

Navin Ramgoolam a également commenté la situation sanitaire. Selon lui, la troisième vague et bel et bien là.

Les parlementaires Patrick Assirvaden et Arvin Boolell ont eux aussi pris la parole. 
Selon Patrick Assirvaden, dans ce Budget 2021/2022, on retrouve des mesures déjà annoncées par Pravind Jugnauth en 2015/ 2016.  Pour Arvin Boolell, il n’y a pas eu « un mot » concernant la lutte contre la fraude et la corruption.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !