Actualités

Affaire ‘bal kouler’ : Raj Dayal réclame une visite à son ancien bureau ministériel 

L’ex-ministre de l’Environnement est poursuivi pour corruption.

Le procès intenté à l’ancien ministre de l’Environnement, Raj Dayal, par l’Independent Commission Against Corruption (Icac), s’est poursuivi en cour intermédiaire vendredi. La défense a formulé deux nouvelles motions avant l’audition des témoins. La poursuite a objecté. 

Les magistrats Sacheen Boodhoo et Darshana Gayan feront connaître leur décision le 19 mai 2020 sur les deux motions. 

Me Jacques Panglose, assisté de Mes Ravi Rutnah et Avineshwur Dayal, pour la défense, a formulé deux nouvelles motions à l’appel de l’affaire vendredi. La première est une requête pour une visite des lieux de l’ancien bureau de l’ex-ministre. Cela dans le but de faire un constat de visu et d’avoir une démonstration comment Patrick Soobhany aurait enregistré sa conversation avec Raj Dayal en utilisant son téléphone. 

Sur la même lignée, Me Jacques Panglose a réclamé une visite des lieux du bureau de l’avocat de Me Yousuf Mohamed, Senior Counsel. Car, selon l’avocat de la défense, il y aurait eu une rencontre entre Patrick Soobhany, Me Yousuf Mohamed et une tierce personne. Ces derniers auraient manipulé le téléphone portable, soutient la défense. 

D’autre part, la défense a objecté à la production des dépositions de Raj Dayal. Me Jacques Panglose a soutenu que ces dépositions contiennent des allégations suivant les enregistrements recueillis dans le téléphone de Patrick Soobhany. La défense conteste aussi le contenu de ce téléphone. De ce fait, selon la défense, produire les dépositions au cours du procès porterait préjudice à leur client. 

Reconstitution des faits 

Me Medaven Armoogum, Senior State Counsel, a objecté aux deux motions de la défense. Il a soutenu que les raisons avancées par la défense ne justifient pas une visite des lieux. Il a ajouté qu’un exercice de reconstitution des faits a déjà été effectué dans cette affaire. Après avoir écouté les deux parties, les magistrats Sacheen Boodhoo et Darshana Gayan feront connaître leur  décision le 19 mai 2020. 

Raj Dayal est poursuivi par l’Icac devant la cour intermédiaire pour « bribery by public official ». Il plaide non coupable. Selon l’acte d’accusation, Raj Dayal aurait sollicité, en 2016, une contribution de l’homme d’affaires Saheed Nawab Patrick Soobhany pour des activités dans la circonscription Flacq/Bon-Accueil en marge de la fête Holi. 

En échange, l’ancien ministre allait approuver la demande de permis d’Environmental Impact Assessment (EIA) logée par cet homme d’affaires pour un projet de morcellement à Gros-Cailloux. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !