Actualités

Affaire BAI : jugement réservé sur la requête de Kerima Rawat

Cour suprême

La juge Gaytree Jugessur-Manna a mis son jugement en délibéré, mardi, sur une requête formulée par Kerima Rawat. Cette dernière, qui est une des trois filles de Dawood Rawat, patron du défunt groupe British American Investment (BAI) Mauritius, demande la levée de l’ordre de gel qui pèse sur ses comptes bancaires et ceux de ses deux enfants mineurs.

Elle vit actuellement aux États-Unis. Sa requête est dirigée contre la Financial Intelligence Unit (FIU). Le mardi10 juillet,  la juge qui siégeait en référé, a entendu les plaidoiries de la part des conseils légaux de chaque parti. Kerima Rawat est représentée par les avocats Ameerah Dhunnoo et Shakeel Mohamed et  l’avouée Ayesha Jeewa. La FIU est représentée par l’avocat Ghanshyam Bhanji Soni et  l’avoué Jean Christophe Ohsan-Bellepeau. La State Bank (Mauritius) Ltd, qui est citée comme co-défenderesse dans l’affaire, est représentée par Mes Jaylutchmee Mookool et Sivakumaren Mardemotoo (avoués). Après les plaidoiries, la juge a mis son jugement en délibéré.

Les avocats de Kerima Rawat ont soutenu qu’il n’y a aucune accusation retenue contre leur cliente. Cela, trois ans après que l’ordre de gel a été émis. Ainsi, la cour devrait annuler l’ordre de gel en question. La FIU a pour sa part soutenu qu’elle n’a aucune objection à ce que Rs 744 862 soient débloquées du compte de Kerima Rawat pour qu’elle puisse formaliser l’appel qu’elle a logé contre une décision de la Mauritius Revenue Authority.

Par ailleurs, pour ce qui est de débloquer les fonds détenus par Kerima Rawat et ses enfants à la SBM, la FIU déclare qu’elle ne peut accéder à cette requête, car la police soupçonne que cet argent pourrait être le fruit d’un ou de plusieurs délits.

La FIU ajoute que Kerima Rawat est toujours attendue à Maurice pour que la police puisse boucler son enquête. Quant à la SBM, elle a indiqué qu’elle s’en remettait à la décision de la juge.