Live News

Affaire Attock : La volte-face des Casernes centrales laisse place à des spéculations

Moins d’une heure après avoir ordonné le transfert des policiers ayant participé à l’opération chez Wayne Attock, les Casernes centrales ont fait marche arrière.

Jeudi, les Casernes centrales ont annulé l’ordre qu’elles avaient émis de transférer les neuf membres de l’Adsu ayant participé à l’opération controversée chez Wayne Attock. Les raisons de cette volte-face restent floues. Des interventions en haut lieu sont évoquées ou encore l’argument selon lequel ces transferts auraient envoyé un mauvais signal au sein de la police. Me Rama Valayden, lui, attend des explications du commissaire de police.

Les Casernes centrales ont émis un ordre, le jeudi 1er décembre 2022, pour que les neuf policiers de la brigade antidrogue de Rose-Hill ayant participé à la perquisition controversée chez Wayne Attock, à Baie-du-Tombeau, soient mutés. Mais les transferts ont été annulés moins d’une heure après. Pourquoi ? Les raisons de cette volte-face demeurent floues. Beaucoup préfèrent éviter d’en parler.

Cette épineuse affaire de « planting of drugs », qui est un boulet pour les Casernes centrales, a été mise au jour après la mise en circulation d’une vidéo de l’opération du 17 novembre 2022 au domicile de l’éleveur de porc de 28 ans. Intervention qui fait l’objet d’une pluie de critiques depuis que des vidéos ont été dévoilées.

Il y aurait eu des interventions en haut lieu pour convaincre que les transferts de ces agents ne constituaient pas une bonne manœuvre, apprend-on de sources proches du milieu. Des proches collaborateurs du commissaire de police (CP) Anil Kumar Dip affirment que la position des Casernes centrales est catégorique dans de tels cas.

« Si ena dout ki bann travay pa korek inn fer ou si enn ofisie inn oper an deor kad, nou pran sanksion », lâche-t-on dans les couloirs des Police Headquarters. Depuis quelque temps, on martèle dans les couloirs du bureau du CP qu’aucune brebis galeuse ne sera tolérée. « Swa ou lapolis, swa ou vakabon. »

Mauvais signal

Dans les rangs de la police, on laisse entendre que ces transferts, s’ils avaient eu lieu, auraient envoyé un mauvais signal : « Sa ti pou demotiv boukou bon limie l’Adsu (Anti-Drug and Smuggling Unit ; NdlR) dan zot travay. » Cette même source ajoute que cela aurait alimenté les campagnes anti-police menées par certains groupes. « Ena enn lanket ki pe fer au CCID. Sa pou determine sinn ena ‘planting’ ou pa. Me li inportan ki pa les bann lafors eksternn vinn dikte aksion lapolis. »

Ce n’est pas la première fois qu’un ordre de transfert est annulé, selon un haut gradé des Casernes centrales qui compte plus de 40 ans au sein de la force policière. Il explique que de tels ordres sont avalisés par le bureau du CP. Pour lui, plusieurs raisons peuvent pousser la direction des Casernes centrales à faire marche arrière.

S’il y en a un qui est déterminé à comprendre cette volte-face, c’est Me Rama Valayden, avocat de Wayne Attock. Il a d’ailleurs envoyé une lettre au bureau du CP le vendredi 2 décembre 2022. « Le CP doit s’expliquer », a-t-il indiqué dans une déclaration accordée à Radio Plus vendredi. Il s’agit d’une énième correspondance envoyée par l’homme de loi au chef de la police au sujet de la perquisition menée chez son client. L’avocat déplore le fait que ses lettres soient restées sans réponse jusqu’à présent.

C’est le jeudi 17 novembre 2022 que l’escouade de l’Adsu de Rose-Hill a mené une descente au domicile de Wayne Attock, à Baie-du-Tombeau. Les agents ayant participé à la perquisition ont affirmé avoir trouvé 78,8 grammes d’héroïne valant Rs 1,1 million chez le jeune homme ce jour-là, ainsi que des bijoux.

Mais en se basant sur les enregistrements des caméras CCTV présentes au domicile du suspect, Rama Valayden accuse l’équipe de la brigade antidrogue d’avoir « planté » de la drogue chez son client afin de le piéger. Wayne Indiano Attock a, lui, été arrêté pour trafic présumé de drogue.

Le Police Press Office : « Nous n’étions pas au courant de ces transferts »

Contacté par Le Défi Plus, un préposé du Police Press Office (PPO) a affirmé que c’est vendredi matin que le bureau a appris pour l’ordre de transfert. « Nous n’étions pas au courant », a-t-il avancé. Il a précisé que le PPO n’était pas au courant qu’un tel ordre avait été émis jeudi avant d’être annulé en moins d’une heure.

Rama Valayden réitère sa demande pour que les agents concernés soient suspendus

« C’est une honte la façon dont la police travaille. » Propos de Me Rama Valayden, l’avocat de Wayne Attock, qui s’insurge contre ce qu’il qualifie d’ingérences de différentes natures à de très hauts échelons de la police. Il estime que l’heure est grave.

L’homme de loi réitère sa demande pour que les policiers ayant participé à l’opération soient suspendus de leurs fonctions. « Lorsque des directives sont annulées au bout de 58 minutes, c’est perçu comme la foire aux cons », conclut-il. Pour lui, il est urgent que le CP fournisse des indications claires s’il a déjà visionné les enregistrements des caméras CCTV de l’opération.

Après le transfert avorté des neuf policiers jeudi soir, Rama Valayden a posté sur sa page Facebook une publication portant le libellé « Zizé zot mem » pour commenter cette annulation. Il demande aux internautes de tirer leurs propres conclusions.

 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !