Live News

Affaire Angus Road: «Selon la Poca , l’Icac a le pouvoir de stopper une enquête», dit le PM

L’affaire Angus Road a de nouveau été le théâtre de vifs échanges dans l’hémicycle ce mardi 24 novembre, à la mi-journée, lors de la Private Notice Question (PNQ).  

Le leader de l’opposition, Arvin Boolell, s’intéressait à la façon d'enquêter de l’Independent Commission Against Corruption (Icac). Il voulait connaître le nombre d’enquêtes, ayant trait aux paiements en espèces excédant Rs 350 000, qui ont été interrompues et, le cas échéant qui en a pris la décision. Le leader de l’opposition voulait aussi savoir si le Premier ministre ou un membre de sa famille, ou toute autre personne, ont été interrogés « under warning » entre 2011 et 2014 concernant l’achat d'une propriété à Angus Road.

D’emblée, Pravind Jugnauth a indiqué que de 2002 à 2013, 59 enquêtes préliminaires pour blanchiment d’argent ont été stoppées par l’Icac. Il a aussi indiqué que, suivant les recommandations du Directeur des Poursuites Publiques (DPP), 11 enquêtes n’ont pas eu de suite. 

Le chef du gouvernement a aussi expliqué que l’Icac a le pouvoir selon la loi de stopper une enquête sans avoir à obtenir l’aval du Directeur des poursuites publiques (DPP). 

« Le pouvoir et la décision d'abandonner un enquête appartiennent à la commission elle-même, en vertu de l'article 46 (3) de la Prevention of the Corruption Act », a déclaré le Premier ministre. 

Pravind Jugnauth devait ajouter que personne n’a jamais été interrogé « under warning » par l’Icac entre 2011 et 2014 concernant l’achat de propriété à Angus Road. 
Il a, tout comme la semaine dernière, maintenu que les enquêtes de l’Icac de 2011 et 2013 ont été « stoppées ».  Le leader de l’opposition Arvin Boolell, a pour sa part, allégué que les deux enquêtes ont été « kept in abeyance » c’est-à-dire mises en suspens.
 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !