Live News

Affaire Angus Road : «Deux enquêtes de l’Icac en 2011 et 2013 n’ont pas eu de suites», selon le PM

« Deux enquêtes initiées par l'Independent  Commission against Corruption (Icac) en 2011 et 2013 n’ont pas eu de suites par manque de preuves ». C’est ce qu’a affirmé le Premier ministre, Pravind Jugnauth, ce mardi 17 novembre. 

Il répondait à la Private Notice Question (PNQ), du leader de l’opposition axée sur l’affaire Angus Road à l’Assemblée nationale. Une PNQ très agitée avec l’expulsion des députés du PTR, Patrick Assirvaden et Shakeel Mohammed.

D’emblée, Pravind Jugnauth a indiqué qu’il y a eu 77 condamnations et pas d’acquittement sous l’Economic Crime Office and Anti-Money Laundering Act 2000. Sous la Financial Intelligence and Anti-Money Laundering Act (Fiamla) de 2002, il y a eu 91 condamnations et 16 acquittements. 

Le Premier ministre a aussi indiqué qu’il y a actuellement huit affaires qui font l'objet d'une enquête sur de possibles infractions sous la Fiamla. 

Revenant sur l’acquisition d'une propriété à Angus Road, Pravind Jugnauth a indiqué qu’une première enquête avait démarré le 15 mars 2011 par l’Icac. Elle avait cessé le 9 mai 2011 par manque de preuves. Une deuxième enquête avait débuté le 22 octobre 2013 pour s'achever le 27 juin 2014. À la lumière de nouvelles allégations en 2020, précise le Premier ministre, une nouvelle enquête a démarré. 

Pravind Jugnauth a souligné que les deux premières enquêtes avaient été menées sous le régime PTr, avec Navin Ramgoolam comme Premier ministre et Anil Kumar Ujoodha comme directeur général de l’Icac. Il précise que l'Icac avait arrêté l’enquête à deux reprises. Le PM a aussi indiqué qu’il n’a jamais été convoqué par l’Icac. 

Arvin Boolell a voulu savoir si un montant de Rs 1 million avait été versé au vendeur de la propriété. Question à laquelle Pravind Jugnauth s’est contenté de dire qu’il s’agissait là d’allégations frivoles et que l’Icac avait déjà enquêté. 

Arvin Boolell a aussi déclaré que des reçus circulant sur la place publique étayent ses dires. Pravind Jugnauth lui a alors dit dans ce cas d’aller à la police ou à l’Icac avec les preuves qu’il dit détenir. Le leader de l’Opposition a ensuite demandé si le Premier ministre pouvait publier sa déclaration d’impôt, ce à quoi le Speaker de l’Assemblée nationale est intervenu pour dire que le Parlement n'était pas le cadre approprié pour ce genre de question. 

Selon Arvin Boolell, l’affaire Angus Road est le « scandale du siècle ». Pravind Jugnauth lui a alors demandé de dire tout cela à l’extérieur du parlement. Arvin Boolell devait alors répliquer qu’il n’avait pas peur des menaces. 
Le Premier ministre a aussi été interrogé par les députés rouges, Shakeel Mohamed et Patrick Assirvaden. Ces derniers ont, pour rappel, été expulsés après avoir été rappelés à l’ordre par le Speaker.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !