Actualités

Adolescente enceinte retrouvée morte - Rita Venkatasawmy : «Un cas de trop»

Rita Venkatasawmy Rita Venkatasawmy souligne que l’adoption du Children’s Bill permettrait de résoudre la problématique du mariage des enfants.

Rita Venkatasawmy a réagi sur l’affaire de l’adolescente enceinte retrouvée morte. L’Ombudsperson for Children est intervenue lors d’un séminaire sur les droits humains et ceux des enfants, au collège Renganaden Seeneevassen, à Port-Louis, le jeudi 21 juin 2018.

«Nous avons le devoir de protéger les enfants et faire en sorte que de telles choses n’arrivent plus. » Ce sont les propos tenus par Rita Venkatasawmy le jeudi 21 juin au sujet de l’adolescente de 14 ans enceinte de trois mois et retrouvée morte dans sa salle de bains. Elle a précisé que « c’est un cas de trop ».

L’Ombudsperson for Children a martelé que le mariage des mineurs est illégal. « Selon la loi, un enfant peut se marier à l’âge de 16 ans, avec le consentement de ses parents. Mais pour moi, une personne doit se marier à l’âge adulte pour qu’elle soit suffisamment mature pour assumer les responsabilités de la vie conjugale », a insisté Rita Venkatasamy. 

Elle compte d’ailleurs sur l’adoption du Children’s Bill pour résoudre la problématique du mariage des enfants. « Le bureau de l’Ombudsperson n’a pas le pouvoir d’appliquer ces mesures. Nous participons. Nous donnons notre point de vue et nous émettons des recommandations », a-t-elle dit. Elle a rappelé que la grossesse précoce affecte gravement la santé d’un enfant.

La session interactive de jeudi destinée aux élèves était organisée par la National Human Rights Commission, en collaboration avec l’Union européenne.