Actualités

Action syndicale : le référendum des médecins généralistes suspendu

Le référendum des médecins généralistes concernant le recours à une grève a une nouvelle fois été renvoyé. Leur syndicat, la Medical and Health Officers Association, a logé une injonction en Cour, le lundi 2 septembre, à la suite du refus du ministère du Travail d’organiser cet exercice comme le prévoit la loi. 

Nouveau renvoi concernant la tenue d’un référendum des médecins généralistes à propos de leur grève annoncée pour le 11 septembre prochain. Leur syndicat, la Medical and Health Officers Association (MHOA), a logé une injonction en Cour suprême le lundi 2 septembre suite au refus du ministère du Travail d’organiser le référendum comme prévu par la loi. L’exercice qui devait se tenir aux hôpitaux Victoria et Flacq ce mercredi 4 septembre et à ceux de Rose-Belle, du Nord et du Dr A. G. Jeetoo, le jeudi 5 septembre est ainsi en suspens. C’est ce que nous a déclaré le trésorier de l’association, le Dr Yovan Ramharai. « L’affaire sera débattue ce mercredi 4 septembre en Cour suprême. Nous allons ensuite décider si le vote va se tenir dans l’après-midi du même jour ou le vendredi 6 septembre », nous a-t-il dit. 

Ce référendum a été une première fois suspendu la semaine dernière à la suite d’une rencontre que les membres de la MHOA et Narendranath Gopee, président de la Federation of Civil Service and Other Unions, ont eue avec le ministre du Travail Soodesh Callychurn. Ce dernier avait remis en question la légalité de cette grève. Mais pour la MHOA, ce point de droit semblait être plus une tactique dilatoire de la part du ministère. 

Cette grève annoncée des médecins généralistes devait se tenir le 11 septembre prochain pour contester le système de rotation introduit en 2016 les contraignant de travailler 40 heures par semaine au lieu de 33 heures comme c’était le cas dans le passé. Cela sans aucune rémunération supplémentaire. Les médecins ont accepté de le faire « under protest » jusqu’à présent et avaient dès le départ rejeté cette mesure du ministère de la Sante qui a été implémenté sans consultation avec le syndicat. Devant le refus du ministère de revoir sa position et de le rencontrer, le syndicat a décidé de déclencher une grève. Après un sondage auprès des médecins qui a indiqué que plus de 90 % sont en faveur de cette action syndicale, la MHOA a tenu à avoir recours à un référendum comme le prévoit la loi. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Food Donation