Actualités

Action concertée de l’opposition : le front PTr/MMM/PMSD loge une série de pétitions électorales 

Le front Parti travailliste/Mouvement militant mauricien/Parti mauricien social-démocrate ont, le mercredi 27 novembre, logé leur première pétition électorale pour contester le déroulement des législatives et les résultats dans certaines circonscriptions. Les autres pétitions seront déposées ce jeudi, soit la veille de l’expiration du délai légal de 21 jours, à compter de la date du dépouillement, pour faire de telles contestations. 

La première pétition électorale du front Parti travailliste (PTr)/Mouvement militant mauricien (MMM)/Parti mauricien social-démocrate (PMSD), déposée le mercredi 27 novembre, concerne la circonscription no 14 (Savanne/Rivière- Noire). Le candidat travailliste Ezra Jhuboo, qui a terminé en quatrième position au scrutin du 7 novembre, demande un recount des bulletins de vote. À la fin du dépouillement le 8 novembre, il avait obtenu 15 648 voix, contre 15 833 pour Prakash Ramchurrun de l’Alliance Morisien, qui a fini troisième. 

« Si cette pétition a été logée en premier, c’est parce que le candidat Ezra Jhuboo devait quitter le pays mercredi soir et qu’il fallait donner priorité à ce dossier », explique Me Gavin Glover (Senior Counsel) dans une déclaration accordée au Défi Quotidien mercredi soir. C’est Bhooneswar Sewraj (Senior Attorney) et Me Glover lui-même qui ont logé la pétition. L’affaire sera entendue le 9 décembre par le juge siégeant en référé. Bien que l’affaire ait été logée mercredi, la caution de Rs 10 000 sera déposée ce jeudi. 

Me Gavin Glover précise que les autres pétitions électorales qui sont déposées ce jeudi – soit la veille de l’expiration du délai légal de 21 jours à partir du dépouillement pour loger de telles contestations – sont fin prêtes. « Toutes les personnes concernées doivent être présentes et cela demande une certaine organisation. » Une trentaine d’avocats, proches du PTr, du MMM et du PMSD, travaillent sur ces cas. Une dizaine de circonscriptions, sur les 21 que compte le pays, est concernée. Les motifs des contestations varient en fonction des circonscriptions. 

«Écart infime»

Outre le no 14, un recount est demandé au nos 1, 15, 16, 17 et 19, car dans ces circonscriptions, l’écart entre les troisièmes et les quatrièmes candidats est infime, voire très infime dans certains cas. Les candidats concernés estiment qu’un nouveau décompte pourrait changer la donne. Le 8 novembre, plusieurs recounts des bulletins ont été demandés et à chaque fois, cela a modifié le résultat final. 

Dans la circonscription no 15 (La Caverne/Phœnix), par exemple, Gilbert Bablee s’était hissé à la troisième position après un recount des bulletins le jour du dépouillement. Cet exercice lui avait permis de devancer le travailliste Cader Sayed-Hossen. Au décompte final, 49 voix seulement départageaient les deux candidats. Au no 17 (Curepipe/Midlands), 25 voix seulement départagent Adrien Duval, du PMSD, qui a terminé à la quatrième position, et le candidat du MSM Kenny Dhunoo, qui est par la suite devenu Deputy Chief Whip grâce à sa troisième place. 

Dans d’autres circonscriptions, ce sont d’autres motifs qui seront avancés. Au no 10, (Montagne-Blanche/GRSE), Navin Ramgoolam, qui y était candidat, contestera les procédures entourant l’élection. Dans certains cas, l’opposition demandera l’invalidation pure et simple de l’élection arguant que le principe free and fair n’a pas été respecté. Cela devrait être le cas pour le no 8 (Moka/Quartier-Militaire), où le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a été élu. 

Les pétitionnaires sont également d’avis que le système informatique mis en place par State Informatics Ltd n’a pas fonctionné comme il se doit et que cela a eu un impact conséquent sur les résultats. Le rôle de la Mauritius Broadcasting Corporation devrait également figurer dans les argumentaires.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !