Live News

Acquisition d’équipements médicaux : une consultante de Bo-Digital dit avoir perçu des honoraires de Rs 3,8 M

La consultante Archana C. dans les locaux de l'Icac
  • Elle a été interpellée par l’Icac à sa troisième audition 

Archana C., une femme ayant offert ses services de consultante à Bo-Digital Ltd, a été interpellée par l’Independent Commission against Corruption (Icac) le vendredi 26 février 2021. Cette habitante du Nord, qui en était à sa troisième audition devant la commission, est soupçonnée de blanchiment d’argent. Elle sera provisoirement inculpée pour cela. Elle a fourni une caution de Rs 100 000 et signé une reconnaissance de dettes de Rs 800 000 avant de recouvrer la liberté. 

La commission anticorruption a pisté des transactions de Rs 3,8 millions déposées sur le compte bancaire de la consultante. L’argent émane de nul autre que Bo-Digital Ltd, entreprise qui est au cœur de l’affaire sur l’acquisition des équipements médicaux durant le confinement. 

C’est sous l’article 3 de la Financial Intelligence and Anti-Money Laundering Act que l’Icac a orienté ce volet de l’enquête. Selon les enquêteurs, l’argent crédité sur le compte bancaire d’Archana C. en sept occasions correspondrait aux honoraires qu’aurait réclamés cette dernière à Bo-Digital Ltd. D’ailleurs, ils sont en possession des relevés des transactions bancaires démontrant qu’elle a perçu Rs 3,8 millions entre mars 2020 et avril 2020 de Bo-Digital Ltd. 

Invitée à s’expliquer sur les montants crédités sur son compte, la consultante a dit qu’il s’agit de ses honoraires. Des sommes mirobolantes qualifiées comme étant exagérées pour le service fourni. Ses explications n’ont pas convaincu les enquêteurs. 

Elle a aussi fourni des détails à l’Icac sur son rôle de consultante pour Bo-Digital Ltd. Archana C. a affirmé qu’elle était chargée de faire des recherches et de trouver des fournisseurs potentiels auprès desquels la firme pourrait faire l’acquisition de produits médicaux. 

La commission anticorruption a passé en revue les tâches professionnelles que la consultante a accomplies durant le confinement. Les enquêteurs n’ont cependant pas pu mettre la main sur l’ordinateur portable qu’elle a utilisé pour accomplir lesdites tâches. Archana C. a soutenu qu’elle n’a plus cet appareil car il a, selon ses dires, été dérobé de sa voiture.

Alors qu’elle était entendue au Réduit Triangle vendredi, elle a laissé les enquêteurs bouche bée lorsqu’elle a affirmé qu’elle n’a, à aucun moment, porté plainte à la police. Lors de son passage à l’Icac, Archana C. a fourni des documents relatifs aux procédures d’acquisition des produits et équipements médicaux. 

  • Mazda 3

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !