Live News

Acheté en 2019 : le lit sous garantie qui l’empêche de dormir

Reza Ramdowar ne peut dormir sur ses deux oreilles depuis qu’il a fait l’acquisition de l’ameublement d’une chambre complète dans un magasin en avril 2019. Selon cet habitant de Port-Louis, pratiquement chaque deux semaines, les ouvriers du magasin viennent pour réparer le lit qu’il juge défectueux. « Cette situation commence vraiment à m’agacer, car ces meubles m’ont coûté une petite fortune », fait-il savoir. Selon ses dires, c’est seulement après un mois d’utilisation qu’il a commencé à avoir des soucis avec le mobilier. « J’ai informé le service après-vente du magasin qui effectivement a envoyé des ouvriers pour effectuer les réparations nécessaires », dit-il. Mais, toujours selon lui, la réparation n’a pas tenu longtemps. « J’ai fait la demande pour obtenir un nouveau meuble, mais on me l’a refusé », déplore-t-il.

Sollicitée, Amita Gunesh, Senior Officer à la Consumer Affairs Unit, indique : « Malgré le fait qu’il y ait une garantie sur le produit acheté, le magasin a la responsabilité de vendre des produits de qualité au client ». De son côté, le client peut loger une plainte au niveau de la Consumer Affairs Unit, souligne notre interlocutrice. La Senior Officer poursuit : « Nous allons vérifier avec le client les reçus, les prix des meubles, la nature et le nombre de réparations effectuées. II faudra déterminer pour quelle raison la réparation a été faite. S’il y a nécessité de porter le cas en cour, on le fera ». La rédaction a pris contact avec le magasin pour le mettre en présence de la plainte.

Pièces de rechange pour cette semaine 

Pour sa part, le magasin concerné se défend en arguant que le nécessaire a été fait pour réparer le meuble jugé défectueux en deux occasions. Selon un préposé du magasin, le plaignant s’est également montré réticent aux réparations. « Pendant que nous étions sur place, nous avons remarqué que certains tiroirs de sa table de chevet n’étaient pas bien fixés sur les rails et nous les avons réparés. De plus, deux jambes du lit étaient cassées et nous les avons réparées. En présence de l’acheteur », fait-il savoir. Il ajoute que les travaux doivent  être effectués avec le même matériau d’origine. « Le client exigeait que nous le remplacions par du bois massif. Nous l’avons informé que nous ne pouvions pas le faire, car toute modification serait à  ses frais », soutient-il.  Se voulant coopératif, le préposé du magasin déclare encore que, malgré les réticences du client, le magasin serait toujours disposé à effectuer les réparations nécessaires. Il laisse entendre que, de plus, des pièces sont actuellement en production et seront prêtes en début de cette semaine.

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • SMP