Faits Divers

Accusé d’avoir tué son père - Jean Dimba : «Mo papa ti pe bat mo mama»

« Mo papa ti pe fer dominer avek mo mama. Sak fwa mo rant lakaz, li ti pe bat mo mama, Mo regrete seki finn arive. Mo prezant lakour exkiz. Mo ankor zen. » C’est en ces termes que Jean Fabio Dimba, un jeune peintre de Bambous, s’est adressé à la cour d’assises le vendredi 24 mai 2019.

Un peu plus tôt, il a plaidé coupable sous une accusation réduite de coups et blessures mortelles infligées à son père, sans intention de tuer. Initialement, le prévenu était poursuivi pour meurtre. Il est défendu par Me Vijay Runghen. Jean Fabio Dimba est en détention préventive.

C’est dans un accès de colère qu’il dit avoir brûlé vif son père, le 8 décembre 2015, alors que la victime dormait profondément. Jean Fabio Dimba a aspergé son père de thinner avant de craquer une allumette. Grièvement brûlé, Jean Gérard Dimba, 51 ans, a été transporté par la police à l’unité des grands brûlés à l’hôpital Victoria, Candos.

Dans une déclaration à la police, Jean Gérard Dimba a incriminé son fils Fabio qui, dit-il, l’a brûlé vif à la suite d’une dispute. La victime a succombé à ses brûlures.

En cour, le prévenu a expliqué qu’après avoir commis son crime, il est allé chercher de l’aide à la police et a accompagné son père à l’hôpital. La poursuite, représentée par Me Denis Mootoo, Senior Assistant Director of Public Prosecutions, a informé la juge Shameem Hamuth-Laulloo  que le prévenu a passé 1 240 jours en détention préventive et qu’il a un casier judiciaire vierge.

Me Vijay Runghen a mis l’accent sur le jeune âge du prévenu. Au moment du crime, il avait 22 ans. Le verdict sera rendu le 31 mai 2019. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • I want to grow my income