Faits Divers

Accusé d’avoir mortellement agressé son beau-frère : le prévenu affirme que c’était un accident de parcours

Kiran Etwaroo Le prévenu est accusé d’avoir mortellement agressé son beau-frère.

Il est accusé d’avoir infligé un coup mortel à son beau-frère, Kaviraj Shewdeen. Kiran Etwaroo, aussi connu comme Vishal, fait l’objet de poursuites en cour intermédiaire. Les deux dépositions du prévenu ont été lues lors de la séance du mardi 8 janvier 2019. Le procès se poursuivra le 14 juin 2019.

Kiran Etwaroo, habitant La Marie, Vacoas, est poursuivi sous une accusation de coups et blessures ayant causé mort d’homme sans intention de tuer. Âgé d’une trentaine d’années, il est accusé d’avoir infligé un coup de couteau à son beau-frère, Kaviraj Shewdeen. Le drame est survenu le 19 février 2015 au Morne.

Le prévenu a plaidé non coupable. Il est défendu par Mes Gavin Glover, Senior Counsel, et Yanilla Moonshiram. La poursuite est menée par Me Denis Mootoo, assistant du Directeur des poursuites publiques. Le procès est présidé par la magistrate Bibi Razia Jannoo-Jaunbocus. 32 témoins ont été assignés dans le cadre de ce procès. 

Les deux dépositions de Kiran Etwaroo ont été lues et produites en cour lors de la séance du mardi 8 janvier 2019. Le prévenu a fait état des événements précédant l’agression ainsi que les circonstances ayant mené à une altercation entre son beau-frère et lui. Selon les dires de Kiran Etwaroo, il s’était rendu chez son beau-père, le 18 février 2015, en compagnie de son épouse, ses enfants ainsi qu’un autre beau-frère et l’épouse de ce dernier. Il s’y rendait dans le cadre de l’anniversaire de son beau-père.

Kiran Etwaroo raconte que tout s’est bien déroulé jusqu’aux alentours de minuit. Ils sont ensuite montés à l’étage chez son beau-frère, Kaviraj Shewdeen, pour continuer la fête.

D’après le prévenu, le défunt a commencé à parler des biens qu’il hériterait. Le ton est monté et il s’est montré violent envers son père, soit le beau-père de Kiran Etwaroo. Celui-ci dit avoir prié son épouse de rassembler ses affaires et de prendre les enfants pour rentrer. « Kan li bwar , li abitie vinn violan », a déclaré Kiran Etwaroo dans ses dépositions.

Couteau couvert de sang

Il s’apprêtait à rentrer chez lui quand son épouse lui dit qu’il faudrait emmener son beau-père à l’hôpital, car Kaviraj l’avait frappé. C’est alors que les choses ont dégénéré, selon Kiran Etwaroo. Il souligne qu’il est entré dans une colère noire lorsque son beau-frère a tiré son épouse par les cheveux et l’a giflée sous ses yeux alors que cette dernière tentait de lui faire entendre raison. 

D’après Kiran Etwaroo, les choses se sont déroulées en une fraction de seconde. Son beau-frère était déjà en possession d’un couteau. « Linn vinn ar mwa, monn repouss li ek tou mo la forss », dit-il. Le prévenu dit ne pas savoir comment son beau-frère a été blessé. Ce n’est qu’après, quand sa belle-mère est venue avec le couteau couvert de sang, qu’il a su que Kaviraj avait été touché. Le blessé fut transporté à l’hôpital où les médecins n’ont pu que constater son décès. « Mo sagrin sa ki finn arrive. Mo bofrer finn  mor par enn aksidan  de parkour », avait déclaré Kiran Etwaroo aux enquêteurs.