Faits Divers

Accusé d’avoir commandité un incendie : jugement attendu le 27 juin dans le procès intenté à Hans Avinash Heeroo

Hans Avinash Heeroo L’accusé sous escorte policière.

Le procès intenté à Hans Avinash Heeroo et Marie Christelle Véronique Clarisse Baptiste a pris fin, le mercredi 12 juin 2019 avec le témoignage de Jacques Désiré Nina. Ce dernier est le principal témoin dans cette affaire. Hans Avinash Heeroo fait l’objet d’une accusation d’avoir donné des instructions pour incendier un véhicule contre paiement. Le jugement sera prononcé le 27 juin.

Hans Avinash Heeroo, âgé de 34 et domicilié à Beau- Bassin, est poursuivi, devant la cour intermédiaire, sous une accusation de  « giving instruction to commit a crime ». Le délit a été commis le 18 janvier 2017 à Beau-Bassin. Il lui est reproché d’avoir donné des instructions à un dénommé Jacques Désiré Nina pour que ce dernier incendie un van contre paiement. Le véhicule était stationné dans la rue même où réside le prévenu.

Dans ce même procès, Marie Christelle Véronique Clarisse Baptiste, qui est la concubine de Hans Avinash Heeroo, répond d’une accusation de « procuring the means used in the commission of a crime ». Elle aurait, en connaissance de cause, fourni à Jacques Désiré Nina un récipient en plastique contenant une substance pour que ce dernier puisse mettre le feu à un véhicule. Délit commis le 20 janvier 2017.

Les deux prévenus ont plaidé non coupable et ont assuré leur propre défense. La poursuite est assurée par le l’inspecteur Nundloll

La séance du mercredi 12 juin a été marquée par le témoignage du principal témoin, Jacques Désiré Nina, âgé de 41 ans. Ce dernier avait été  poursuivi dans le sillage de cette affaire, devant la cour intermédiaire, sous une accusation de crime d’incendie. Il avait écopé de 18 mois de prison.

Le témoin a déclaré que Marie Christelle Véronique Clarisse Baptiste lui avait remis un récipient contenant de l’essence. Mais, il a affirmé qu’il ne se souvient pas de la date et du jour. Il a, par ailleurs, identifié, en cour, Marie Christelle Véronique Clarisse Baptiste comme la personne qui lui a remis le récipient.  

Concernant Hans Avinash Heeroo, Jacques Désiré Nina dit qu’il le connaissait et qu’ils sont amis. Lorsque la poursuite lui a demandé quelle est la personne qui lui a donné des  instructions pour incendier le véhicule de Salim Bhojoo, le témoin a déclaré qu’il ne s’en souvient pas.

«Mo pas rappel»

Il s’est ensuite expliqué : « Mo ena tro boukou case. Mo pa konn lir. Monn donn déklarasyon ek ziss signye. »

Le « Police Prosecutor », l’inspecteur Nundloll, lui a alors demandé s’il se souvient que sa déposition a été produite  lors de son procès où il faisait face à une accusation de crime d’incendie. Le témoin devait répliquer : « Mo pa rappel. » 

Le « Police Prosecutor » l’a  ensuite interrogé à propos de la signature apposée à la fin de sa déclaration à la police. Jacques Désiré Nina a répliqué par l’affirmative.

Ensuite, le « Police Prosecutor » a lu un extrait de sa déposition où il est revenu sur le jour du délit : « Hans dir mwa  ena travay pou fer  li pou donn mwa larzan. Mo demann  li ki travay . Li dir mwa  met difé dan enn  van. »

Jacques Désiré Nina a répondu qu’il n’a jamais fait ce genre de déclaration. Concernant le fait que Hans Avinash Heeroo lui aurait remis Rs 25 000 « pour le travail ». le témoin a déclaré qu’il ne connaît rien de cette affaire et a nié avoir fait une telle déclaration à la police.

Le procès a pris fin à la suite du témoignage de Jacques Désiré Nina. Au banc des accusés, Hans Avinash Heeroo et Marie Christelle Véronique Clarisse Baptiste ont, tous deux, soutenu qu’ils ne connaissent rien de cette affaire. De son côté, Hans Avinash Heeroo a ajouté qu’il ne connaît pas Jacques Désiré Nina. Toutefois, Marie Christelle Véronique Clarisse Baptiste a déclaré qu’elle ne sait pas pourquoi Jacques Désiré Nina a fait de telles allégations à son égard.

Le procès est présidé par la magistrate Navina Parsuramen. Celle-ci prononcera son jugement le 27 juin 2019.

Hans Avinash Heeroo a un lourd casier judiciaire. Il a été condamné à maintes reprises pour des délits de drogue et de vol. Le 15 octobre 2018, il avait écopé d’un an de prison pour avoir fait obstruction à des policiers  alors que ces derniers s’étaient présentés pour une perquisition. L’accusé avait lancé ses chiens agressifs sur les limiers, leur refusant l’accès à sa demeure.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !