Faits Divers

Accusé d’avoir commandité un incendie - Hans Avinash Heeroo : «Mo pa konn nanye ladan…»

Hans Avinash Heeroo Hans Heeroo est accusé d’avoir commandité un incendie.

Le procès intenté à Hans Avinash Heeroo et Marie Christelle Véronique Clarisse Baptiste s’est poursuivi, le jeudi 16 mai 2019, en cour intermédiaire. Le premier nommé est accusé d’avoir commandité un incendie contre paiement. Hans Avinash Heeroo a catégoriquement nié les accusations formulées à son égard. Le propriétaire du véhicule incendié a été appelé à la barre.

Hans Avinash Heeroo, âgé de 34 et domicilié à Beau-Bassin, répond, devant la cour intermédiaire, d’une accusation de « giving instruction to commit a crime ». Le délit a été commis, le 18 janvier 2017, à Beau-Bassin. Il lui est reproché d’avoir donné des instructions à un dénommé Jacques Désiré Nina pour qu’il incendie un van contre paiement. Ce véhicule était garé dans la rue où réside le prévenu. Il plaide non coupable et assure sa défense.

Au banc des accusés, on retrouve aussi Marie Christelle Véronique Clarisse Baptiste, la compagne de Hans Avinash Heeroo. Elle fait, pour sa part, objet d’une accusation de « procuring the means used in the commission of a crime ». Elle aurait, en connaissance de cause, fourni à Jacques Désiré Nina, un récipient en plastique contenant une substance pour que ce dernier puisse mettre le feu à un véhicule. Délit commis le 20 janvier 2017. Elle plaide non coupable et assure, elle aussi, sa propre défense.

Lors de la séance du jeudi 16 mai 2019, présidée par la magistrate Navina Parsuramen, deux dépositions de Hans Avinash Heeroo ont été lues et produites. Le prévenu dit ne rien savoir concernant cette affaire. « Mo pa konn nanye ladan. Pa kone kisanla inn met dife dan so van », a précisé le prévenu à la police.

Paiement de Rs 25 000

Hans Avinash Heeroo nie avoir donné des instructions au dénommé Nina pour qu’il mette le feu à un van contre un paiement de Rs 25 000. Il a aussi évoqué que le jour de l’incident, soit le 20 janvier 2017, il avait dû se rendre à l’hôpital Brown-Séquard, Beau-Bassin, pour des traitements et qu’il n’était pas chez lui quand le véhicule a été incendié. L’accusé soutient que le déclarant a porté une fausse accusation à son encontre, car ils ont eu des altercations dans le passé.

D’autre part, Salim Bhojoo, le propriétaire du véhicule incendié, a été appelé à la barre. Il a souligné que c’est aux alentours de 2 heures du matin qu’il a entendu des bruits. Les voisins criaient au feu, a-t-il soutenu.

En allant s’enquérir de la situation, il a remarqué que son véhicule, un 4×4 blanc, était en feu. Alors que son fils tentait de maîtriser les flammes, Salim Bhojoo dit avoir vu deux personnes un peu plus loin. « Monn al lor la krwaze, monn trouv de dimoun. Mo pann kapav idantifie zot me zot ti a de. Zot inn rant kot Heeroo… », a déclaré le propriétaire du véhicule lors de son témoignage.

Le témoin a confirmé qu’il avait déjà eu des altercations avec Hans Avinash Heeroo quelques jours avant l’incident. Il a relaté que celui-ci l’avait injurié et avait baissé son pantalon devant sa porte. Le déclarant ajoute que son véhicule, d’une valeur de Rs 150 000, a été ravagé par le feu.

Le procès a été ajourné au 27 mai 2019. Et Jacques Désiré Nina sera appelé à témoigner. Ce dernier purge une peine de 18 mois de prison. Sentence infligée, août 2018, par la cour intermédiaire pour « arson ».

Hans Avinash Heeroo détient un lourd casier judiciaire. Il a été condamné à maintes reprises pour des délits de drogue et de vol. Sa dernière condamnation remonte au 15 octobre 2018. Il a écopé un an de prison pour avoir fait obstruction à la police alors que celle-ci s’était présentée pour une perquisition. L’accusé avait lancé ses chiens agressifs sur les limiers, leur refusant accès à sa demeure.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • I want to grow my income