Xplik ou K

Accumulations d’eau : la hantise d’une retraitée à l’approche des pluies d’été

Accumulations d’eau Briques, branches, rochers et détritus en tous genres sont transportés par l’eau de pluie jusqu’au canal situé à côté de la maison de la retraitée.

Cyclones, pluies… C’est généralement ce que nous réserve dame nature en décembre et en janvier… Khadijah, une veuve de 87 ans qui habite Pailles, confie qu’à chaque averse, sa maison est envahie par les eaux qui débordent du canal qui se trouve à côté. Elle dit que ses multiples sollicitations à la municipalité pour avoir de l’aide n’ont rien changé.  Khadijah ajoute que cette situation dure depuis quatre ans.

Son fils et sa belle-fille habitent la même maison à la rue Cardinal au morcellement Raffray, Guibies. En semaine, Khadijah est seule à la maison, car le couple travaille. « Il m’est déjà arrivé de rester prisonnière au lit car l’eau avait envahi la maison. J’ai alors dû attendre que mon fils rentre pour qu’il avertisse les pompiers qui sont venus évacuer toute l’eau accumulée. J’ai eu vraiment peur ce jour-là. Je n’ai pas envie de revivre cela, d’autant que c’est la saison des grosses pluies. »

L’eau qui inonde la maison de Khadijah quand il pleut à verse provient d’un grand canal situé à côté de la maison de la retraitée. « Cela fait 30 ans que j’habite ici. La dernière fois que ce canal a été bien nettoyé remonte à trois ans. Il y a un an, des gens sont venus pour déplacer des débris sur les deux côtés du passage de l’eau. Cependant, lorsqu’il a plu, l’eau a tout fait descendre à nouveau dans le canal. Il y a des briques, des branches, des rochers, des machines à laver et d’autres ordures qui se sont entassés. Tout cela obstrue le passage et l’eau est refoulée », constate-t-elle.

Elle affirme avoir plusieurs fois appelé la municipalité de Port-Louis pour demander qu’une grosse machine soit dépêchée sur les lieux pour enlever ces débris. « On m’envoie balader. La municipalité me dit d’aller voir le conseil de village de Bambous et le conseil de village me renvoie à la mairie. Je ne sais plus quoi faire. Il faut à tout prix enlever ces détritus. »

Le lord-maire Daniel Laurent a été contacté. Réagissant à l’avis qui a été donné à Khadijah de se tourner vers le conseil du village de Bambous, il a répondu qu’il s’agit d’un malentendu de la part des officiers municipaux. « Je rassure Khadijah que son appel n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Un inspecteur sera envoyé sur place pour faire un état des lieux. Aussitôt que nous aurons le rapport, nous ferons le nécessaire », a-t-il promis.