Xplik ou K

Accident survenu début décembre - Accord à l’amiable : manque de coopération d’un motocycliste

Accident

Une habitante de Beau-Bassin s’est tournée vers l’équipe d’Xplik ou K ne sachant plus à quelle porte frapper. Sa voiture a été impliquée dans un grave accident de la route le 2 décembre 2017 et elle dort toujours au garage.  Car le motocycliste qui aurait causé l’accident n’a pas fait les démarches nécessaires auprès de son assurance.

Une motocyclette a percuté la voiture de son époux sur la route Royale au début du mois de décembre, explique Zinat, une habitante de Beau-Bassin. Les deux parties ayant convenu que le tort venait du motocycliste, les deux parties ont procédé à un accord à l’amiable. « Sauf que, depuis cet accident, le motocycliste n’a jamais rapporté l’accident auprès de son assurance. La compagnie tarde donc à activer les choses pour réparer ma voiture. Je suis tellement stressée par cette affaire, que j’ai fini par avoir une spondylose cervicale. J’ai vainement frappé à toutes les portes, je suis venue à vous comme dernier recours pour obtenir justice et réparation. Nous avons déposé une plainte au poste de police de Beau-Bassin à ce sujet », explique la femme dépitée.

La rédaction a pris contact avec l’assureur de la plaignante pour en savoir plus. Le superviseur de la branche de Rose-Hill explique qu’il est au courant de ce dossier et fait ressortir qu’une lettre a été adressée à l’assureur adverse pour signaler le problème. De plus, un expert de la compagnie a examiné la voiture et l’a déclaré « perte totale ». « Pour ce cas spécifique, normalement, l’assurance adverse essaie de voir si les réparations peuvent être effectuées ou si le véhicule est une perte totale. Dans ce cas, elle proposera un prix pour le remboursement», indique-t-il. Sauf que pour l’instant, on en est toujours au stade de l’enquête, car le motocycliste n’a pas rapporté l’accident à son assureur et suivant l’accord à l’amiable, le motocycliste a mentionné « No visible damage » de son côté. « La question qui intrigue est : comment une motocyclette peut-elle ne pas être endommagée, alors que la voiture du plaignant a eu le pare-brise brisé, la portière droite et la vitre cassées ? On ne dit pas que c’est impossible, mais il faut attendre la fin de l’enquête », fait ressortir le superviseur. Une lettre a également été envoyée le lundi 8 janvier 2018 à la Financial Services Commission.

Effectivement, un préposé de la Financial Service Commission confirme avoir reçu le dossier. « Lorsqu’on reçoit une plainte, on doit aller au fond des choses. Il y a toute une procédure à suivre. » Il explique que les Complaint Coordinators de chaque assurance disposent de 30 jours pour répondre à la plainte du client. Si ce dernier n’est pas satisfait ou n’a pas obtenu de réponse, il peut écrire à la FSC et celle-ci initiera une enquête. « Dans ce cas précis, nous examinons la question dans un délai raisonnable. La plainte a été bel et bien logée et reçue à la FSC. Le nécessaire sera fait auprès des deux compagnies d’assurance pour trouver une solution satisfaisante », déclare-t-il.

Médiation

Du côté de l’assurance adverse, le Claim Manager nous informe être au courant du dossier. « Une lettre a été envoyée à notre client le 19 décembre 2017 pour qu’il rapporte l’accident, mais jusqu’à présent, aucune nouvelle de sa part. Vu que le motocycliste a signé un accord à l’amiable, le remboursement sera considéré. Un surveyor de notre assurance ira avec le plaignant (NdlR : l’époux de Zinat) sur les lieux de l’accident pour expliquer les faits, dès aujourd’hui», dit-il.

La question est : si son client ne se montre toujours pas et ne rapporte pas l’accident, que se passera-t-il ? « Il ne sera plus assuré chez nous et on annulera nos services. On n’attendra pas le rapport de la police ! Bien sûr, il faut attendre de compléter les enquêtes à notre niveau et ce n’est que lundi qu’on en saura plus. » Le lendemain, l’assurance adverse a pris contact avec la rédaction : une somme de Rs15 000 sera proposée à l’assurance du client. C’est l’estimation calculée par l’expert de l’assurance adverse pour la portière droite, le rétroviseur droit, l’aileron, le tableau de bord et la peinture abimés de la voiture.