Live News

Accident à Saint-Aubin : des jumelles de quatre mois devront vivre sans leur père 

Le couple Jean Daniel Perinne et Anne-Laure Lecoquin.

Victime d’un terrible accident de la route, le mardi 3 décembre après-midi, sur l’artère principale d’Union-Ducray à Saint-Aubin, Jean Daniel Perinne (31 ans), qui a connu récemment l’immense joie d’être père, a succombé à ses blessures. Il laisse derrière lui sa compagne Anne-Laure (24 ans) et ses jumelles Julia et Olivia, âgées de quatre mois. Leurs grands-pères Joseph Perinne et Daniel Lecoquin, meurtris par cet accident tragique, se confient à Le Dimanche/L’Hebdo.  

Si Julia jouit d’une bonne santé et vient de regagner le toit familial, toutefois sa sœur jumelle Olivia est toujours admise à l’unité néo-natale de l’hôpital de Rose-Belle. Ayant des troubles respiratoires, elle a été placée en observation médicale. 

Après avoir rendu visite à leur fille le mardi 3 décembre, Jean Daniel Perinne et sa compagne Anne-Laure regagnaient leur domicile à Baie-du-Cap lorsque la motocyclette sur laquelle ils se trouvaient a été percutée de plein fouet par un tout terrain sortant d’un sentier de cannes.

L’accident s’est produit vers les 13 h 30 sur la route principale d’Union-Ducray à Saint-Aubin. « Vu que je rends service à l’église, j’étais parti visiter des malades. Lorsque je suis rentré, ma femme m’a appris que mon fils et ma bru avaient fait un accident de la route. Je me suis rendu au poste de police, où l’on m’a informé que Jean Daniel avait été admis d’urgence à l’hôpital de Rose-Belle. Idem pour Anne-Laure. Sur place, j’ai demandé à voir mon fils. Je l’ai vu pour quelques minutes. Il était inconscient et perdait beaucoup de sang, selon le médecin. Celui-ci est venu m’annoncer, vers les 19 heures, que mon fils avait rendu l’âme », raconte Joseph Perinne, tout en essuyant ses larmes du revers de la main. Le père éploré s’est installé ensuite sur une chaise à l’ombre d’un grand arbre pour se reposer les pieds. 

Joseph Perinne : «Je perds mon bras droit.  Zame mo pann gagn problem ek li. Li ti enn bon zanfan»

joseph
Joseph Perinne, le père du défunt.

Depuis le matin du mercredi 4 décembre, des proches, amis et voisins affluent vers la résidence de la famille Perinne à Cateau Vert Lane, Baie-du-Cap. Toutes les personnes qui connaissaient Jean Daniel Perinne sont venues lui rendre un dernier hommage, mais également pour soutenir ses parents dans ce moment tragique. 

Les funérailles du jeune homme ont eu lieu au cimetière de Bel-Ombre, après une messe dite à l’église St François d’Assise, à Baie-du-Cap. Selon le rapport d’autopsie, Jean Daniel Perinne a succombé à une rupture de l’aorte thoracique. 

« Sa joie d’être père a été de courte durée », renchérit le père de la victime, qui précise que Jean Daniel était son second fils. Il exerçait comme électricien. 

« Je perds mon bras droit.  Zame mo pann gagn problem ek li. Li ti enn bon zanfan », regrette le retraité, tout en regardant le kayak de son fils Jean Daniel tanguant sur la mer en face. 

« Une de ses filles est à la maison, mais en revanche, il n’a même pas eu l’occasion de tenir la seconde dans ses bras et de la dorloter. Les jumelles grandiront sans leur père », conclut-il, incapable de dissimuler la peine infligée par la soudaine perte de son enfant.  

Le vendredi 6 décembre, Anne-Laure Lecoquin, la compagne de Jean Daniel Perinne, a subi une opération au fémur de la jambe gauche, a indiqué son père Daniel Lecoquin. Celui-ci, âgé de 58 ans, est carreleur et habite Baie-du-Cap. « Ma fille est mal en point et ses douleurs sont atroces. Elle a de multiples blessures sur les bras et les jambes. Elle a été obligée d’accepter le décès de Jean Daniel et elle est toujours sous le choc », dit-il. Il nous a confié que c’est une heure avant l’enterrement de son beau-fils que sa fille Anaïs a annoncé la nouvelle à sa fille aînée Anne-Laure, qui s’est, depuis murée dans le silence. La jeune femme travaillait dans un hôtel du sud, mais elle a été contrainte de quitter son emploi après la naissance de ses jumelles.

Daniel Lecoquin : «Ma fille est mal en point et ses douleurs sont atroces. Elle a de multiples blessures sur les bras et les jambes»

daniel
Daniel Lecoquin, le père de Anne-Laure.

Daniel Lecoquin se dit très attristé par le décès de Jean Daniel, avec lequel il avait une relation très cordiale. « C’était un garçon très gentil et très connu dans le village. On se souviendra toujours de lui pour ses valeurs. Nous sommes meurtris par ce qui est arrivé », soutient le quinquagénaire.

Le jeune couple constitué par Jean Daniel et Anne-Laure avait des projets plein la tête. Jean-Daniel avait, d’ailleurs, entamé la construction de sa maison. Hélas, il ne verra pas grandir ses jumelles, se désole Joseph Perinne. Tandis que Daniel Lecoquin souhaite, lui, avoir une conversation avec l’auteur de l’accident. « Je veux qu’il me dise la vérité sur les circonstances entourant cet accident. J’ai besoin de discuter avec lui pour comprendre. Il ne peut pas se volatiliser dans la nature. Nous avons perdu un proche et ma fille souffre énormément depuis l’accident. Il faut tirer les choses au clair », dit-il.  Cela tout en lançant un appel à l’établissement sucrier de St Aubin. 

« Ce n’est pas la première fois qu’un accident se produit dans les environs. Il faut que les propriétaires se responsabilisent et prennent des mesures pour éviter d’autres morts d’homme sur les lieux. Les autorités doivent également renforcer la sécurité routière à cet endroit », dit-il. 

En ce qu’il s’agit du chauffeur occupant le tout terrain impliqué dans cet accident, il a comparu en cour de Souillac sous une charge provisoire d’homicide involontaire.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !