Live News

Accident mortel : un chauffard de 15 ans impliqué - La mère : «Se enn maler ki finn arive et mo demand excuse»

La voiture impliquée dans l'accident

N’ayant pu régler la caution de Rs 40 000 imposée par le magistrat le lundi 20 janvier, l’adolescent de 15 ans a été transféré au Correctional Youth Centre (CYC) le même jour. Au lendemain du drame, le jeune homme a pu regagner sa maison. « Se enn maler ki finn ariveret mo demand excuse », confie la mère du jeune homme. Cet adolescent était au volant de la voiture de son collègue de travail lorsqu’il a percuté deux piétons le lundi 20 janvier à Port-Louis. L’un d’eux, Mumtaz Bissessur, 68 ans, n’a pas survécu.

« Mo ena ziska demin pou truv sa kas la sinon mo zanfan pou ferme. Mo pa kone kot pou gagn sa kas la », avait confié Lutchmee, la mère, au Défi Quotidien, le lundi 20 janvier. Certes, grâce à l’intervention des deux oncles du gamin, ainsi que quelque proches, le jeune homme a pu fournir sa caution de Rs 40 000 dès le lendemain mardi. Le Défi Media Group est parti à la rencontre de l’adolescent et de sa mère. Avec la permission de sa maman, le garçon confie : « le jour de cet incident, le cuisinier (propriétaire du véhicule accidenté), m’avait demandé de déplacer sa voiture car il s’occupait d’un appareil et des gâteaux. Lorsque j’ai démarré le véhicule, il est sorti et m’a demandé de baisser la vitre. Sauf que je ne savais pas comment le faire car le « bouton électronique  » se trouvait près du frein à main. Cela m’a troublé et c’est alors qu’au lieu de freiner, j’ai appuyé sur l’accélérateur. » L’adolescent explique que ce n’est pas la première fois qu’il conduisait une voiture : « c’est mon cousin qui a été le premier à me montrer comment conduire. Mais uniquement les voitures automatiques ».

Le lieu de l'accident à la rue Joseph Riviere, Port-Louis.
Le lieu de l'accident à la rue Joseph Riviere, Port-Louis.

Toujours sous le choc, l’adolescent de 15 ans a perdu l’appétit. « Depuis qu’il est sorti du CYC, son appétit a diminué. Il est en pleine période de croissance et je constate qu’il ne mange plus. D’ailleurs, il m’a demandé à plusieurs reprises : 'mama eski mo l’avenir inn fini aster ?'. Mais j’essaye tant bien que mal de lui expliquer que des incidents graves ou moins graves arrivent dans la vie et que rien n’est fini », raconte Lutchmee. « Je sais que mon fils a ôté la vie d’un homme accidentellement et nous sympathisons avec la famille et se enn maler ki finn arive et mo demand excuse », implore la maman.

Dans cette affaire, Fayaaz (*prénom modifié), le propriétaire du véhicule accidenté, a aussi été interrogé par les enquêteurs du poste de police de Trou-Fanfaron. Il nie avoir demandé au jeune homme de déplacer sa voiture. Âgé de 28 ans et cuisinier dans le même restaurant où travaille l’adolescent, il raconte : « Ce jour-là, je devais bouger ma voiture mais je m’occupais de plusieurs choses en même temps. Étant donné que j’avais laissé les clés de ma voiture sur le comptoir du restaurant, c’est alors que l’adolescent les a prises. Il avait déjà démarré la voiture et les vitres étaient montées. Je suis arrivé et j’ai tapé la vitre du côté du chauffeur pour lui demander de sortir mais il n’arrivait pas à le faire. C’est alors qu’au même moment, l’accident a eu lieu. La voiture a percuté deux piétons dont l’un est décédé ». Lutchmee précise que son fils de 15 ans travaillait à temps partiel dans ce restaurant. « Akoz Konze lekol li ti pe travay, et en janvier linn prolonze pu gagn kas pou pey so letid », explique la mère.

Pour rappel, un accident survenu lundi matin 20 janvier a causé la mort de Mumtaz Bissessur, âgé de 68 ans, habitant la région d’Henrietta. C’est le fils de Lutchmee, un adolescent de 15 ans, qui était au volant du véhicule accidenté. Il a été arrêté par la police de Trou-Fanfaron pour homicide involontaire et conduite sans permis.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !