Live News

Accident mortel à Salazie : «Li ti montre dimoun la zwa de viv», disent les proches de Jean Baptiste Julie

Fin tragique pour Jean Baptiste.

Jean Baptiste Julie était jeune, avait un bel avenir et des projets plein la tête. Ce coach sportif de 20 ans, originaire de Lallmatie, est mort dans un terrible accident de la route dans la matinée de samedi. Il était à moto dans la région de Salazie et il a percuté une fourgonnette. Il est mort sur le coup. « Li pa merit enn sor parey », dit Sanjay Bundhoo, un ami proche de la famille. La mort subite de Jean Baptiste a bouleversé ses proches. « Li dur pou aksepte ki mo frer inn kit nou inn ale », lâche Céleste, la sœur de Jean Baptiste, âgée de 16 ans.

Les rires et blagues de son frère ainé, qui a toujours été un exemple pour elle, ne raisonneront plus dans leur demeure. « Mo abitye dan so la sam, nou koze riye, ansam », relate l’adolescente en larmes. 

Jean Baptiste était un passionné de sport. Durant son adolescence, il a eu des ennuis de santé. « De fwa lin al dan ICU, lin sap dan la mor », raconte sa sœur. La première fois il avait 12 ans et il avait eu une crise d’asthme. Il avait été mis en observation aux soins intensifs. Et l’autre fois, il avait 16 ans. « Li ti regagn enn kriz, lin real dan ICU », explique Sanjay Bundhoo.

Mais il avait fait de sa maladie une source de motivation pour se lancer dans le sport. La première fois qu’il avait frôlé la mort, après sa sortie des soins intensifs il s’est intéressé au basket-ball. Son père lui avait même installé un panier pour qu’il s’exerce aux tirs. Et la seconde fois, il s’est essayé au cyclisme. « Mon père lui avait acheté un vélo. On ne lui refusait rien », poursuit sa sœur. 

Coach sportif

Le sport lui a procuré une hygiène de vie saine qui l’a aidé à se tenir loin de tout ennui de santé et d’une rechute. « Il ne fumait pas et ne buvait pas », dit Sanjay. Jean Baptiste s’est par la suite passionné pour la musculation. Comme dans tout ce qu’il entreprenait il s’y est investi à fond. 

Il s’entrainait toutes les semaines. En 2019, il a même pris part à une compétition. « Il a fini à la troisième place », raconte Céleste. Ce qui l’a motivé. Fort de son expérience, il a voulu partager son vécu. Il est devenu coach sportif.

Il avait une petite amie. « Il voulait prendre son temps et avoir sa propre maison », confie sa sœur. Sanjay Bundhoo, dont les fils sont en Australie, regrette ce drame. « Il était comme mon enfant. Il voulait voir mes fils qui lui avaient dit de les visiter en Australie où ils étudient. Et Jean Baptiste comptait s’y rendre. Les enfants sont dévastés par sa mort », ajoute-t-il.

Depuis un moment, Jean Baptiste voulait avoir une motocyclette. Et il a acheté une il y a trois semaines. Sa famille avait un peu d’appréhension. « Nous avons déjà une voiture, mais il trouvait la moto plus pratique pour se déplacer et se rendre sur son lieu de travail », explique Sanjay Bundhoo. 

Le samedi 18 septembre, le jeune homme a pris sa moto pour se rendre à son travail. Mais en cours de route, le drame s’est produit. Il a percuté une fourgonnette à Salazie et n’a pas survécu. Il a marqué la vie de tous ceux qui l’ont connu.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !