Actualités

Accident fatal à flacq : Rhenuka, 60 ans, fauchée en allant acheter du pain

La victime était très appréciée par son entourage.

Rhenuka Devi Radha a été percutée de plein fouet, mercredi après-midi, 20 février, par un autobus individuel à l’angle des rues Francois-Mitterrand et Jumel à Flacq, en face de la station-service Engen. Elle traversait la route quand le drame s’est produit. Elle devait, selon ses proches, se rendre au supermarché pour acheter du pain pour le dîner.

Ce drame a plongé toute la famille Radha dans le désarroi. Rhenuka ne sera plus aux petits soins de ses neuf frères et de ses nombreux neveux et nièces. «  Notre sœur n’était pas mariée, elle avait ses habitudes, elle rendait tous les jours visite à ses amis pour discuter. Elle nous rendait ensuite visite ; elle était toujours souriante et aimait rendre service » raconte Rajesh Radha, un frère.

« Rhenuka était très timide et n’aimait pas qu’on la prenne en photo », affirme Raj Radha, un autre frère. Il affirme que sa soeur était une femme indépendante. 

Raj raconte qu’au quotidien, elle préparait le repas, particulièrement le dîner, chaque après-midi, avant de se rendre au supermarché. « Tou le tanto li al aste dipin » ajoute-t-il.

Nurvina Radha, la nièce de Rhenuka, témoigne. « J’étais au travail quand j’ai appris la nouvelle, c’était notre unique tante, elle était comme notre seconde mère. J'’habitais chez elle quand ma mère se rendait à l’étranger pour son travail. On a perdu une perle. Elle était toujours de bon conseil et s’assurait qu’on ne manque de rien ».

La roue avant de l’autobus a heurté de plein fouet la victime. C’est en traversant la rue Jumel que l’autobus l’a percutée. Elle est morte sur le coup. 

Le chauffeur de l’autobus, un homme âgé de 61 ans, a arrêté le véhicule quelques mètres plus loin. Voyant un attroupement autour de la victime, il a redémarré et s’est rendu au poste de police de Flacq.

Alcotest négatif

Lors de son interrogatoire, le chauffeur a soutenu qu’il n’a pu éviter la victime, car elle aurait brusquement traversé devant lui. Il a été soumis à un alcootest qui s’est révélé négatif. L’autobus a également été mis sous scellés pour les besoins de l’enquête.

Le témoignage d’un chauffeur de taxi de la région est jugé très important dans cette affaire. Celui-ci a expliqué aux enquêteurs qu’il s’était arrêté afin de permettre à la victime de traverser la route. Cependant l’autobus, qui venait de la direction opposée pour prendre la rue Jumel, lui, ne s’est pas arrêté.

 

 Danny Ip Kai Yuen