Live News

Accident de la route en 2013 : une Canadienne réclame Rs 48,1 M en Cour suprême

La Cour suprême

Elle tente de se remettre de son accident survenu, le 29 décembre 2013 à Verdun Highway, Côte-d'Or. Cette Canadienne, ancienne Legal Secretary, met en cause un couple habitant Floréal et la Swan, leur compagnie d'assurance. Elle leur réclame Rs 48 135 895. L’époux est le propriétaire de la voiture qui était conduite par son épouse au moment des faits.

Selon la plaignante, le 29 décembre 2013, elle était à bord de la voiture du couple. Ils étaient à hauteur de Verdun Highway, Côte-d'Or. Elle était assise sur le siège arrière, avec les deux enfants du couple.

Tout à coup, l'épouse a perdu le control du véhicule qui a fini sa course contre une pierre, dans un champ de canne.

La plaignante dit avoir été grièvement blessée après l'impact. Elle a été conduite à l’hôpital Victoria, Candos, avant d'être transférée à l’hôpital Apollo, Moka. Elle a subi plusieurs blessures, une fracture à la hanche droite et une luxation de l'épaule gauche.

Angoisse

La dame dit être restée six mois en clinique et avoir subi plusieurs interventions. Elle est restée alitée pendant cinq semaines. Elle dit avoir suivi des traitements au Canada, des sessions de physiothérapie qui n’ont pas été d’une grande aide. Elle souffre énormément du cou et de son épaule et depuis l’accident, elle vit une angoisse permanente.

La plaignante soutient n’avoir pu travailler pendant un an. « J’ai repris le travail lentement, car je ne peux plus m’asseoir longtemps. Cet accident m’a traumatisée et a laissé des séquelles. Je ne peux plus me tenir debout longtemps. Cet accident a totalement affecté ma vie… »

La dame estime que l’accident s’est produit par l’imprudence, la faute et la négligence de la conductrice.

Après cet accident, la Canadienne a été licenciée. « Mon employeur a mis fin à mon contrat à cause de mes blessures. Cela a été un choc brutal et m’a causé d’énormes préjudices. » D’où sa réclamation de dommages de Rs 48 135 895 aux deux habitants de Floréal et à la Swan. Le procès sera appelé le 14 mai 2019 devant la Cour suprême. La plaignante est défendue par l’avocat Vikash Rampoortab et l’avoué Bebakur Rampoortab.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !