Faits Divers

Accident de la route en 2013 : un laboureur aura à effectuer 180 heures de travaux communautaires six ans après les faits

Ce laboureur de 55 ans était poursuivi pour homicide involontaire par imprudence.

Il conduisait son camion en direction de Britannia et son ami, un habitant de 42 ans, était assis dans le caisson du véhicule quand il a été projeté sur l’asphalte. Ce dernier est décédé à la suite de cet accident qui s’est produit le 20 avril 2013. Six ans après les faits, un laboureur de 55 ans a bénéficié de 180 heures de travaux communautaires pour homicide involontaire par imprudence devant la cour intermédiaire.

Ce laboureur de 55 ans était poursuivi devant la cour intermédiaire sous une accusation d’homicide involontaire par imprudence. Cet accident de la route s’était produit à La Flora, le 20 avril 2013.

Selon les faits, l’accusé se dirigeait vers Britannia. Il avait emprunté la route Savanne et La Flora. La victime, âgée de 42 ans, domiciliée de Britannia, était son ami. Ce dernier avait pris place dans le camion et était assis sur le marchepied dans le caisson de la camionnette où il y avait du contreplaqué et des planches. Quand, soudain, il a été projeté hors du véhicule. Grièvement blessé, le quadragénaire a succombé de ses blessures. Le médecin légiste de la police, la doctoresse Shaina Prasad-Jankee, avait attribué la cause du décès de la victime à une « cranio cerebral injuries ».
Ce n’est que le 21 décembre 2018 qu’une accusation formelle a été logée contre le laboureur devant cette instance judiciaire. À son procès, le quinquagénaire avait plaidé coupable et avait présenté des excuses. 

«Rapport social»

À l’énoncé de sa sentence, la magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing souligne que le délit commis par l’accusé est de nature sérieuse. Elle a infligé un an de prison au laboureur. Elle a aussi disqualifié le permis de conduire de l’accusé pour une période de trois ans.

Toutefois, elle a suspendu sa condamnation et a ordonné un rapport social à l’égard de l’accusé. C’était pour voir s’il était apte à effectuer des travaux communautaires.

La cour a ensuite pris connaissance du rapport social à l’égard de l’accusé. Ceci étant en sa faveur, la cour a commué sa peine en 180 heures de travaux communautaires qu’il effectuera au centre communautaire de Grand-Bois, les mardis, mercredis et vendredis. 

Par ailleurs, l’accusé aura à se présenter de nouveau devant cette instance judiciaire le 27 février 2020 dans le but d’établir s’il a respecté les conditions attachées à l’ordre émis pour qu’il effectue ses travaux communautaires.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !