Live News

Accident ayant coûté la vie à son fils Dikeshwar - Maneshwar Jeebun : «Li dir perdi enn zanfan ki ti ena tou so lavenir divan li»

Maneshwar a perdu sa joie de vivre, en médaillon Dikeshwar, la victime.

Le jeune homme avait acheté sa voiture le 16 septembre

Il est désemparé, accablé et a vu sa vie basculer en une fraction de seconde. Maneshwar Jeebun n’arrive plus à reprendre goût à la vie depuis le décès de son fils Dikeshwar, 23 ans. Ce jeune passionné de mécanique a rendu l’âme après un accident de la route à Bambous, le lundi 20 septembre. Il était au volant d’une Mitsubishi fraîchement acquise le jeudi 16 septembre. Quatre jours plus tard, ce qui faisait le bonheur du jeune mécanicien a été la cause de son décès. Au volant de sa voiture, lundi soir, sur la route de Bambous, Dikeshwar a percuté un garde-fou. Le choc lui a été fatal.  

Au Défi Quotidien, jeudi, Maneshwar explique qu’il préparait les prières de trois jours en mémoire de son fils. « Li dir perdi enn zanfan ki ti ena tou so lavenir divan li », lâche-t-il. Depuis le drame, Maheshwar n’est plus le même. La vie semble s’être arrêtée au domicile des Jeebun, à l’Allée Roussaille, Gros-Cailloux.  

Les préparatifs venaient de débuter pour les fiançailles du jeune homme prévues à la fin de l’année. Mais la joie a laissé la place à la tristesse. Les événements de la soirée du lundi 20 septembre ne cessent de défiler dans les pensées de Maneshwar. « Baby » ou Akash, comme ses proches l’appelaient, est parti trop tôt. 

La famille explique qu’Akash était sur la route de Bambous lorsque le véhicule a heurté un garde-fou. Ce sont des automobilistes qui ont informé la police de l’accident. Dikeshwar Jeebun était inconscient et grièvement blessé. Un médecin du SAMU devait toutefois confirmer son décès. 

Maneshwar explique qu’Akash et lui ne vivaient plus sous le même toit depuis quelques années déjà. Son fils vivait chez sa mère depuis leur séparation. « Li ti pe res Pointe-aux-Sables kot so mama. Li ti ale vini ». C’est le père qui a été le premier informé du drame par un des cousins. Il affirme avoir alors eu toutes les peines du monde pour annoncer la triste nouvelle à la mère.

« Finn ariv enn maler »

Maneshwar explique qu’il ne peut oublier cet appel l’informant du décès de son enfant. « Monn gagn enn extra sok kan mo neve inn sone iner di matin. Linn dir moi finn ariv enn maler ». Selon le père, à cette heure de la nuit, son fils était en route pour aller voir sa petite amie, dans le quartier de Bambous. Les deux jeunes, explique-t-il, sont tombés amoureux et les proches avaient été mis au courant de la relation. « Tou ti fini pare. Ti dir la fin lane pou fer zot fiyanse », dit ce papa, tristement. 
 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !